PACOPHOTO.CA

Les commerçants de la rue Jean-Talon Est auront leur mot à dire sur le projet de revitalisation de l’artère commerciale. Le 28 septembre, la ville-centre leur a présenté une ébauche du projet de 3 M$, en vue des consultations qui débuteront cet hiver.

Des places publiques, du verdissement et des pistes cyclables pourraient voir le jour sur Jean-Talon Est entre Langelier et Viau, selon le maire d’arrondissement Michel Bissonnet, qui a assisté à la présentation. Selon l’annonce faite en 2014, une meilleure identification de l’artère, une placette pour les activités d’animation et une station BIXI pourraient y apparaître. La sécurité des piétons est également au cœur du projet.

Rien n’est toutefois «coulé dans le béton».

«La ville est claire: la revitalisation sera faite d’après les résultats des consultations», affirme Sylvain Tardif, directeur de la Société de développement commercial (SDC) Jean-Talon Est.

«Ce sera une grande consultation des propriétaires, commerçants, clients, résidents, pour voir c’est quoi leur vision de la rue Jean-Talon. Il y aura un appel d’offres, et la revitalisation sera faite par une compagnie privée», explique le maire d’arrondissement, selon qui les travaux débuteraient en 2017.

L’arrondissement Saint-Léonard élabore présentement un plan local de déplacement (PLD). Selon la porte-parole de la ville-centre Geneviève Dubé, ce projet s’arrimera avec celui du réaménagement de la rue Jean-Talon Est.

Formule à déterminer
Selon la Ville de Montréal, avec qui collabore l’arrondissement, la démarche n’est pas encore fixée. «Elle pourrait inclure des ateliers de travail, des forums ou des consultations publique», précise Mme Dubé.

Malgré tout, pour la SDC, c’est un grand pas de plus vers la réalisation du projet qu’elle attend depuis sa création en 2008, et qui permettra de créer «de l’ambiance», un «milieu de vie» et une «meilleure cohabitation» sur l’artère.

«On attendait le projet, on attendait…Ça prenait cette rencontre-là avec les commerçants pour poursuivre le travail. Notre rôle, c’est maintenant de mobiliser les commerçants pour qu’ils participent aux consultations», ajoute le directeur.

Selon M. Tardif, l’espace allant du trottoir à la devanture du commerce sur la rue Jean-Talon Est appartient aux propriétaires et non à la Ville, contrairement à beaucoup d’artères commerciales.

Avant de remplacer, par exemple, les pots de fleurs par la plantation définitive d’arbres et arbustes devant les commerces, la ville devrait avoir l’aval des propriétaires.

«Ce qu’ils proposent c’est d’agencer l’espace public avec cet espace privé, qui est tellement grand», résume M. Tardif.

Selon les différents programmes de financement offerts par la ville-centre, les commerçants bénéficieront de subventions pour participer aux changements après les travaux sur la rue.

Les commerçants pourront donc se lancer dans la modification de leur façade grâce à des programmes mis sur pied par la ville, notamment le programme «PRAM» que mentionne Sylvain Tardif.

«C’est une belle opportunité pour les commerçants, parce que l’argent est au rendez-vous», commente Filomena Rotiroti, députée provinciale dans Jeanne-Mance–Viger.

 

 

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!