Audrey Gauthier/TC Media Une cinquantaine de cols blancs ont fait du piquetage devant la mairie d'arrondissement de Saint-Léonard, le 28 janvier dernier.

La centaine de cols blancs de l’arrondissement de Saint-Léonard ont débrayé, le 28 janvier, dans le cadre des grèves tournantes des employés de la Ville de Montréal.

Après quatre ans de négociations, les 8000 cols blancs de Montréal n’ont toujours pas de convention collective. Ils dénoncent, entre autres, l’abolition de postes ainsi que l’utilisation de la sous-traitance pour combler les compressions.

«Ils ont déjà coupé dans le secteur des sports et loisirs à Saint-Léonard, mais ils veulent garder les mêmes services avec moins d’employés. Et au lieu de pourvoir les postes, l’employeur opte pour la sous-traitance. C’est frustrant», indique un col blanc de Saint-Léonard, qui souhaite garder l’anonymat par peur de représailles de son employeur.

Afin de faire pression auprès de la Ville de Montréal, le Syndicat des fonctionnaires municipaux de la Ville de Montréal a entamé, le 25 janvier dernier, une série de grèves tournantes dans tous les arrondissements de la métropole qui se terminera le 1er mars, par une grève générale.

L’arrondissement de Saint-Léonard est le septième secteur à faire la grève depuis le déclenchement des moyens de pression. Pendant une journée, plusieurs services aux citoyens étaient fermés, soit le bureau Accès Saint-Léonard, la bibliothèque de Saint-Léonard et la Direction de l’aménagement urbain et des services aux entreprises.
Les activités offertes par l’arrondissement et ses organismes partenaires dans les écoles du quartier, dans la soirée de jeudi, ont également été annulées.

La Ville de Montréal n’a pas voulu répondre à nos questions.

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!