Isabelle Bergeron/TC Media 82 arbres seront abattus cette année.

Alors que 49 arbres ont été abattus l’année dernière en raison de l’agrile du frêne, l’arrondissement de Saint-Léonard en a planté 10 fois plus pour la même période, le classant dans la moyenne montréalaise.

Par l’entremise des différents programmes en place, dont celui du remplacement des frênes, 507 arbres ont été mis en terre en 2015, dépassant ainsi l’objectif léonardois de 300 arbres plantés par année.

Pour 2016, l’arrondissement souhaite planter au moins 300 plantes sur son territoire, dont les premières seront mises en terre au printemps. Actuellement, Saint-Léonard compte environ 10 000 arbres dans ses rues, dont 800 sont des frênes.

Selon le plan d’action canopée de la Ville de Montréal 2012-2020, qui met en place des stratégies afin d’améliorer la forêt urbaine montréalaise, Saint-Léonard doit avoir planté 19 550 arbres d’ici quatre ans pour atteindre les cibles de la ville-centre. Rappelons qu’en 2012, l’arrondissement avait le pire indice de canopée avec 9,43 %, alors que la moyenne montréalaise était de 20,3 %.

37 frênes testés positifs en 2016
Cette année, une quarantaine de frênes ont été testés positifs à l’agrile, notamment dans les parcs.

«De façon générale, il est possible de dire que l’agrile du frêne est présent partout où se trouvent des frênes. Plus précisément, nous pouvons affirmer que les frênes situés dans les parcs Wilfrid-Bastien, Pie-XII, Ladauversière, Ferland, Delorme et l’ilot Girardin sont dans des zones où l’agrile du frêne a été dépisté», indique Julie Blais, chargée de communication à l’arrondissement.

Cette situation provoquera l’abattage d’un total 82 arbres, dont les 37 frênes affectés. Il est loin derrière Ahuntsic-Cartierville qui devra en abattre 936, dont 124 frênes affectés, pour la même période.

«Les actions de vaccination des frênes et de dépistage de l’agrile sont entreprises par le Service des grands parcs, du verdissement et du Mont-Royal de la Ville de Montréal. Puis, selon leurs recommandations, l’arrondissement réalise l’abattage des frênes déqualifiés, c’est-à-dire des frênes qui sont en mauvais état (malades, moribonds ou vieux) et qu’il est inutile de traiter contre l’agrile», explique Mme Blais.

Nouvellement cette année, l’arrondissement participera à l’annelage de certains frênes, c’est-à-dire d’inciser l’écorce de l’arbre sur toute sa circonférence.

«Les frênes qui seront annelés serviront de plantes pièges afin de capturer le maximum de femelles d’agrile. L’objectif de piéger ces femelles est de diminuer leur expansion et de réduire la pression qu’exerce l’insecte sur les frênes avoisinants», laisse savoir la chargée de communication.

En 2015, 354 arbres ont été traités par le vaccin TreeAzin à Saint-Léonard, le classant dans la moyenne montréalaise, loin devant l’arrondissement de Mercier–Hochelaga-Maisonneuve avec 3101 arbres.

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!