Audrey Gauthier/TC Media Esther Tremblay et Élizabeth Deit travaillent à verdir la zone industrielle de Saint-Léonard.

Avec son programme En affaires, on verdit, l’Écoquartier de Saint-Léonard s’attaque à un îlot de chaleur important de l’arrondissement, la zone industrielle.

Saint-Léonard a le pire indice de canopée de Montréal et l’Écoquartier espère changer la donne avec son initiative.

Dans le cadre du projet Interventions locales en environnement et aménagement urbain (ILEAU), une agente de mobilisation rencontre les propriétaires de terrains de la zone industrielle à l’est du boulevard Lacordaire et au Carrefour Langelier afin de les convaincre de verdir leur propriété.

«Il y a de grands espaces de stationnement et peu d’endroits verdis. Il y a davantage de zones radiant de la chaleur que de lieux qui la captent», explique Esther Tremblay, coordonnatrice de l’Écoquartier.

Avec ces grands espaces asphaltés, plusieurs entreprises ont la possibilité de verdir leur espace, notamment par l’utilisation de plantes grimpantes, d’arbres et d’arbustes.

«Il y a beaucoup de potentiel de verdissement dans le secteur. Et avec le projet, nous aiderons à créer un lieu plus confortable pour les usagers du territoire», fait valoir Élizabeth Deit, agente de mobilisation en verdissement.

L’organisme environnemental espère verdir une vingtaine de propriétés.

«Ça dépend de la volonté des entrepreneurs et de la disponibilité de l’espace. Par expérience, nous savions que ce serait difficile de tous les rejoindre, mais je reste optimiste. Chaque signature de contrat est une petite victoire», souligne Mme Deit.

Déjà, une quinzaine d’entrepreneurs ont signifié leur intérêt de participer dans le projet, ce qui correspond à 18 terrains éparpillés dans la zone industrielle.

Au cours des prochaines semaines, des architectes paysagers s’attaqueront à l’élaboration et la planification des aménagements pour chaque entreprise participantes. Parmi les projets, un d’entre eux serait très important.

«Nous avons une entreprise qui nous a approchés, car elle souhaitait diminuer son empreinte écologique avec notre programme. Nous n’avons pas encore signé de partenariat, mais ce sera un projet de grande envergure», annonce Mme Deit, ne voulant pas nommer l’entrepreneur pour le moment.

Les plantations sont prévues à l’automne.

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!