Archives TC Media Les usagers de l'hôpital Santa Cabrini portent de moins en moins plainte contre l'établissement de santé.

Alors que l’urgence de l’hôpital Santa Cabrini est citée en exemple dans le réseau de la santé, l’établissement connaît une baisse du nombre de plaintes reçues depuis 2012-2013.

En effet, de l’année 2012-2013 à 2014-2015, le nombre de plaintes a diminué de 40%, passant de 116 à 70. Le nombre de demandes d’assistance et d’intervention a également diminué pendant la même période, passant de 391 à 280.

Pour 2013-2014, la commissaire aux plaintes et à la qualité des services, Diane Desjardins, indique «qu’il y a eu une baisse marquée pour les plaintes en santé physique et services multidisciplinaires». Ne pouvant énumérer les modifications apportées ayant mené à cette baisse, la commissaire affirme que «l’amélioration des services et l’appréciation de ceux-ci par la clientèle sont le résultat de l’effort de tous».

Le changement de procédures pourrait également expliquer cette baisse au cours de l’année 2014-2015.

«Les usagers sont d’abord invités à parler de leur insatisfaction avec le chef d’unité concerné. Cette approche permet aux parties de s’exprimer, de se comprendre et d’ajuster le service aux besoins plus spécifiques des usagers», explique Mme Desjardins.

Au début du mois de juin, le commissaire à la santé et au bien-être, Robert Salois, a publié son rapport sur la situation des urgences au Québec. Selon ce document, l’hôpital Santa Cabrini est un établissement très performant qui devrait inspirer d’autres hôpitaux dans la gestion efficace d’une urgence.

Les raisons
Même si les plaintes sont en diminution, les raisons derrières celles-ci restent inchangées.

En effet, la qualité des soins de service dispensés demeure la principale cause de plaintes des usagers de l’hôpital Santa Cabrini alors que près de deux plaintes sur cinq concernent ce sujet. L’accessibilité et les relations interpersonnelles suivent de près avec une plainte sur cinq respectivement.

Le Progrès Saint-Léonard a approché l’hôpital Santa Cabrini sur le sujet, mais sans succès.

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!