Sean Kilpatrick Sean Kilpatrick / La Presse Canadienne

La période des impôts arrive à grands pas et plusieurs fraudeurs profitent de cette situation pour arnaquer des citoyens en se faisant passer pour des représentants de l’Agence du revenu du Canada (ARC) ou de Revenu Québec.

Ces arnaqueurs tentent d’obtenir par hameçonnage (faux site Internet ou faux liens à cliquer) des renseignements personnels ou encore demandent à ce que des montants soient payés dans une entreprise de transfert de fonds ou par carte de crédit ou de débit prépayée.

Les individus utilisent souvent les deux mêmes approches. Les victimes ciblées reçoivent un appel ou un courriel leur disant qu’elles ont droit à un remboursement et que pour l’obtenir, elles doivent fournir des renseignements personnels. Sinon, elles reçoivent un appel ou un courriel les informant qu’une vérification a révélé qu’elles ont des impôts non payés. On leur indique qu’elles doivent effectuer le paiement immédiatement pour éviter d’avoir à payer une amende ou qu’elles doivent rembourser le montant dans les plus brefs délais pour éviter de faire l’objet d’un mandat d’arrestation.

Le site Internet de l’ARC contient plusieurs informations utiles à propos de ces stratagèmes, incluant des exemples de courriels et d’appels frauduleux. On peut les consulter au http://www.arc.gc.ca/sécurité.

Pour vérifier l’authenticité d’une demande de renseignements personnels ou d’argent, on communique avec l’Agence de revenu du Canada au 1 800 959-7383 ou avec Revenu
Québec au 514 864-6299.

Les personnes victimes ou témoin d’une fraude peuvent composer le 911 ou se présenter à un poste de quartier pour qu’un rapport d’événement soit rédigé.
Pour des informations supplémentaires sur les fraudes en vigueur actuellement, on consulte le site Internet du Centre antifraude du Canada au http://www.centreantifraude.ca.

Quelques conseils pour prévenir les fraudes commises par de faux représentants:

  • L’ARC ne demande jamais de renseignements personnels par courriel. Si un citoyen est sollicité de cette manière, on évite de cliquer sur les liens contenus dans les courriels.
  • Ne pas se fier systématiquement à ce qui est écrit sur l’afficheur de son téléphone ou sur le logo des agences du revenu dans un courriel pour confirmer l’authenticité de son interlocuteur. Il existe, par exemple, des logiciels qui permettent de modifier le vrai numéro d’appel.
  • Au moindre doute, on vérifie d’abord l’authenticité d’un appel avant de divulguer des informations personnelles ou transférer ou donner de l’argent. Pour ce faire, par exemple, on peut demander le nom et le numéro de téléphone de la personne, pour ensuite rappeler après avoir validé son identité. Dans 99% des cas, les fraudeurs vont raccrocher parce qu’ils ne veulent pas être retracés.

Aussi dans Communauté :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!