TC Media /Isabelle Bergeron Dès 2019, la ligne 36 – Monk pourrait devenir entièrement électrique.

Il y aura 40 nouveaux autobus électriques qui sillonneront les rues de Montréal sous peu. La Société de transport de Montréal (STM) accélèrera sa stratégie d’électrification de son réseau de surface. Elle lancera sous peu des appels d’offres pour bonifier son service qui en compte trois au centre-ville.

Les résultats positifs du projet Cité Mobilité, qui déterminait depuis le printemps l’efficacité de véhicules électriques, a permis de devancer le plan d’électrification qui prévoyait le début du déploiement de la flotte à partir de 2025. Parmi ces nouveaux véhicules, on compte quatre bus électriques réguliers à recharge rapide afin de rendre complètement électrique la ligne 36–Monk, entre les stations de métro Angrignon et Square Victoria – OACI. À cela s’ajoutent 30 autobus à recharge lente qui seront répartis sur le réseau à des endroits à déterminer. Quatre midibus, des autobus plus courts de 3 m de la longueur standard, seront quant à eux mis en service sur la ligne 212–Sainte-Anne-de-Bellevue.

Deux véhicules adaptés seront aussi testés
La livraison des véhicules électriques est prévue pour 2019. «On ne peut pas arriver chez le concessionnaire et en prendre 40. Il faut aller en soumission pour qu’ensuite ils puissent les construire», explique Philippe Schnobb, président du conseil d’administration de la STM. On ignore pour l’instant le montant qui sera alloué à la commande.

Ce processus n’avantagera pas le constructeur québécois Novabus, qui a fabriqué les trois autobus électriques déjà en service sur le réseau.

Du diésel à l’électricité
La STM compte un total de 1860 autobus qui ont une durée de vie minimale de 16 ans. «Si on en achète un aujourd’hui, il ne sera pas remplacé en 2025, mais plutôt en 2033, précise, M. Schnobb. L’électrification de la flotte se fera donc en tenant compte de ce calcul».

Par contre, les émissions polluantes diminueront d’année en année. Le président souligne qu’«au lieu de changer les autobus au diésel par des hybrides, la technologie permettra de passer directement à l’électricité».

Le type d’autobus sera adapté aux besoins de chacun des secteurs de l’île de Montréal. Même si la STM vise l’électrification complète de son réseau, elle pourrait devoir avoir recours à des véhicules hybrides selon, entre autres, l’accessibilité aux bornes de recharges.

Par ailleurs, certains centres de transports devront être rénovés ou adaptés, tandis que d’autres possèdent déjà les installations nécessaires, comme ceux de Stinson dans l’arrondissement Saint-Laurent et Bellechasse à Rosemont. La construction ou la modification de points de recharge seront aussi nécessaires.

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!