André Desroches / TC Media La chef du Parti vert du Canada, Elizabeth May, était dans Saint-Henri, mercredi, pour donner le coup d'envoi de la campagne québécoise.

La question du transport du pétrole sera au cœur de la campagne que le Parti vert du Canada mènera au Québec en vue des élections fédérales de l’automne prochain.

Lors du lancement de la campagne québécoise qui a eu lieu dans Saint-Henri, mercredi, le chef adjoint du parti et candidat dans la circonscription de Ville-Marie–Le Sud-Ouest–L’Île-des-Sœurs, Daniel Green, a maintes fois réitéré qu’il était farouchement opposé au transport du pétrole par rail, par bateau ou pipeline.

«Du pétrole dangereux passe tous les jours au Québec, a-t-il martelé lors de son allocution. Ce n’est pas vrai que le Québec sera une poubelle pour le passage du pétrole sale de l’Ouest.»

Pour la chef de la formation, Elizabeth May, le Québec se doit d’être représenté à la Chambre des communes par un parti qui ne fait pas de compromis avec l’industrie pétrolière.

Daniel Green a souligné que le Parti vert s’oppose au projet de pipeline d’Énergie Est de TransCanada. D’une longueur de 4600 kilomètres, il permettrait le transport du pétrole de l’Alberta et de la Saskatchewan vers des raffineries de l’Est du Canada. Le Bloc québécois fait aussi campagne contre le projet.

«On base notre économie sur quelque chose qui risque de nous faire très mal», a prévenu Daniel Green, qui voit aussi une menace dans le transport par chemin de fer.

«Le pétrole dangereux transporté sur rail est un enjeu majeur. On ne veut pas d’un deuxième Lac-Mégantic au Québec», a-t-il laissé tomber.

Le Sud-Ouest est traversé de voies ferrées par où transite le pétrole de l’Alberta et du Dakota du Nord, a indiqué M. Green pour qui les risques d’un déraillement est une «réalité vécue tous les jours dans le comté». Celui qui fera aussi campagne dans le Sud-Ouest sur la question de l’itinérance et du logement social a en mémoire l’accident impliquant deux trains du CN survenu en 2014 dans le quartier Saint-Henri. L’accrochage avait entraîné le déversement de 3500 litres de diésel.

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!