Identifiée comme un îlot de chaleur important dans les quartiers Émard et Côte-Saint-Paul, la rue Jolicoeur sera plus fraîche et plus verte d’ici un an grâce à la plantation de 30 arbres, 200 arbustes et 300 plants de vigne.

Pour leur projet «Des allées vertes pour notre quartier», Concertation Émard–Saint-Paul et Pro-Vert Sud-Ouest misent sur la participation des citoyens puisque la plantation des végétaux se fera sur des terrains privés entre les rues Jogues et Laurendeau, un secteur où le béton et l’asphalte sont omniprésents.

Selon Environnement Canada, la température d’un îlot de chaleur urbain peut être en moyenne de 5 à 10 degrés supérieure à celle des zones rurales environnantes. Cet écart s’explique notamment par l’absence d’arbres et de végétation et la présence de larges surfaces, telles la chaussée et les bâtiments, qui absorbent et stockent l’énergie solaire.

Les deux organismes travaillent présentement à approcher les propriétaires résidentiels et commerciaux afin d’obtenir leur collaboration. Ils aimeraient aller de l’avant avec une première phase de plantation cet automne.

Le travail se poursuivrait au printemps prochain pour être complété à l’automne 2017.

Verdir son terrain gratuitement
Les végétaux seront donnés par la Société de verdissement du Montréal métropolitain (SOVERDI).

«Ce seront uniquement des plantes indigènes adaptées au milieu urbain», précise Florian Freuchet, coordonnateur en verdissement chez Pro-Vert Sud-Ouest.

Pour réduire encore davantage l’effet d’îlot de chaleur, de l’asphalte sera enlevé par endroit pour les plantations.

Les citoyens pourront avoir un terrain plus vert sans qu’il leur en coûte un sou. «C’est un projet clé en main», insiste M. Freuchet.

Les résidents intéressés devront toutefois donner de leur temps. «Nous formerons des groupes de bénévoles pour aider à la plantation et à l’entretien. L’arrosage durant les deux premières années est très important. Le but, c’est que ça dure dans le temps», souligne le coordonnateur.

Asphalte, briques et béton
La carte des îlots de chaleur et de fraîcheur de l’Institut national de santé publique du Québec permet de constater que la rue Jolicoeur, qui traverse Émard et Côte-Saint-Paul, constitue un point chaud par rapport aux zones environnantes.

La chaussée, les trottoirs et les bâtiments qui sont construits près de la rue dominent cette artère. Il y a peu de place pour de la verdure. «Il n’y a pas beaucoup de marge de recul pour les immeubles», note Tania Gonzalez, chargé de projet à Quartier 21, le projet porté par Concertation Émard–Saint-Paul qui travaille à améliorer la couverture végétale dans ces quartiers. L’asphalte, le béton et la brique sont autant de surfaces qui contribuent à l’effet de chaleur.

Les personnes qui veulent obtenir plus d’information sur le projet de verdissement peuvent communiquer avec Florian Freuchet au 514 768-2709 ou à alleesvertes@provert.org.

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!