Photo: TC Media - André Desroches Le président de la STM, Philippe Schnobb, a invité des automobilistes à se tourner vers le transport collectif en cette rentrée marquée par de nombreux chantiers.

Les présidents de la STM et du comité exécutif de la Ville de Montréal, Philippe Schnobb et Pierre Desroches, étaient dans la rue, lundi, pour promouvoir le transport collectif et rappeler l’ajout de plus de 100 départs sur 13 circuits d’autobus alors que la rentrée s’annonce pénible sur les routes avec les chantiers Turcot, Bonaventure et Champlain.

En cette rentrée, la STM offre 130 départs de plus sur 13 circuits d’autobus dans le grand Sud-Ouest et l’Ouest-de-l’Île en semaine aux heures de pointe. Il y a notamment 12 passages de plus par jour pour le circuit 37 Jolicoeur et 31 départs supplémentaires pour la 71 Du Centre.

La STM ajoutera 50 000 heures de service sur une base annuelle uniquement pour le grand Sud-Ouest, souligne Philippe Schnobb. À titre de comparaison, en 2016, elle aura ajouté 45 000 heures pour l’ensemble du territoire.

En compagnie d’Aref Salem, responsable des transports au comité exécutif de la Ville, les représentants de la STM et de la Ville ont été à la rencontre des automobilistes à l’angle des rues Saint-Jacques et Atwater pour les inciter à laisser leur véhicule à la maison au profit du métro et de l’autobus.

«Avec les chantiers, les automobilistes peuvent prendre des détours. Mais la meilleure façon d’éviter la congestion, c’est de passer sous terre, de prendre le métro», insiste Philippe Schnobb.

L’opération de séduction s’est déroulée à proximité de la station de métro Lionel-Groulx, une plaque tournante du réseau où se croisent les lignes verte et orange.

Chaque jour, 12 000 usagers franchissent les tourniquets de la station. «Entre 60 et 70% des personnes y arrivent par autobus», note Marc Bélanger, directeur de la planification et du développement des réseaux à la STM.

Pour bonifier le service, la STM fait l’acquisition de 25 autobus au coût de 24M$. Ils seront livrés à l’automne de manière progressive. «Ce ne sont pas des autobus pour de nouveaux parcours mais pour renforcer le service», souligne Marc Bélanger.

Le ministère des Transports du Québec a annoncé, le 17 août, des investissements de 63M$ pour différentes mesures afin d’atténuer les impacts des nombreuses entraves routières, incluant une aide de 17M$ à la STM pour l’achat des autobus.

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!