Photo: TC Media - Archives La compagnie Taxi Pontiac Hemlock applique un code vestimentaire depuis 1999.

Alors qu’un groupe de chauffeurs de taxi déposera une demande d’injonction contre la Ville de Montréal et le Bureau du taxi de Montréal afin que le code vestimentaire soit aboli, la compagnie Taxi Pontiac Hemlock appuie le règlement.

Le directeur général adjoint de l’entreprise, Georges Malouf, s’explique d’ailleurs mal le geste des chauffeurs. «Il faut avoir un code vestimentaire acceptable dans l’industrie. Pourquoi certains trouvent ça compliqué?», s’interroge-t-il.

Le règlement de la Ville de Montréal entré en vigueur au début de l’année oblige les chauffeurs à porter un pantalon ou une jupe noire, une chemise ou un chandail blanc, des chaussettes et des chaussures fermées. En période estivale, ils peuvent porter un bermuda noir et un chandail de type «polo» blanc.

«Nous avions un code vestimentaire avant qu’il y en ait un à la Ville», rappelle Georges Malouf, mentionnant que la compagnie en fait même plus que ce qui est exigé dans la réglementation. Les chauffeurs du service VIP, qui compte pour les deux tiers des activités de l’entreprise située sur le boulevard Monk, portent la cravate. «Nous appliquons ce règlement interne depuis 1999», souligne M. Malouf. Quant aux chauffeurs du service régulier, «ils respectent le règlement», assure-t-il.

La compagnie Taxi Pontiac Hemlock emploie près de 500 chauffeurs.

Le chauffeur Mouhcine El Meliani, qui doit bientôt présenter l’injonction avec l’appui de 132 chauffeurs, dénonce les contraventions que lui et des collègues ont reçues du Bureau du taxi pour non-respect du code vestimentaire. L’organisme leur reproche d’avoir porté un jeans noir alors que le règlement parle d’un pantalon noir sans spécifier le genre.

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!