Photo: TC Media - André Desroches Guy Biron, directeur général du Regroupement économique et social du Sud-Ouest.

Ayant vécu de profonds chambardements en moins de deux ans avec la perte de deux mandats liés au développement local, le Regroupement économique et social du Sud-Ouest (RESO) a entrepris une réflexion sur la restructuration de ses services.

L’organisme va profiter de son assemblée générale, le 5 octobre, pour inviter la communauté à participer à cette démarche.

«Il faut voir où on peut continuer à être actif avec le mandat qu’il nous reste, explique son directeur général, Guy Biron. Il s’agit de se donner une mission et un mode d’organisation qui vont correspondre à la réalité de ce qu’est le RESO.»

Le pacte fiscal conclu entre Montréal et le gouvernement du Québec en 2015 lui a retiré le rôle de centre local de développement (CLD). Au printemps, c’était au tour de Développement économique Canada de ne pas renouveler son entente financière.

«Toutes nos activités de développement économique local ont été stoppées», se désole Guy Biron.

Au cours de la dernière année, l’organisme a essentiellement offert des services d’aide à l’emploi.

Une place à prendre
Le RESO souhaite que des gens de différents horizons participent à cette réflexion.

«Nous convions des représentants significatifs du Sud-Ouest qui ont des expertises dont on aurait besoin», souligne Guy Biron. Il évoque aussi bien les entreprises que le monde communautaire et le milieu institutionnel.

Les principales recommandations qui émaneront de ce remue-méninges seront soumises à la discussion lors d’une assemblée générale spéciale qui aura lieu au printemps prochain.

«Depuis la fin des CLD, un vide a été créé. Plus personne ne s’occupe du soutien à l’économie sociale», constate Guy Biron, rappelant que l’organisme a contribué à la création d’entreprises d’économie sociale.

Le directeur général estime qu’il y a «une urgence à retrouver cet espace où le développement économique et social sont les deux faces d’une même médaille».

Le RESO a été créé en 1989 pour faire face à la fermeture d’industries et la perte d’emplois qui ont frappé le Sud-Ouest dans les années 1980.

L’assemblée générale aura lieu à 16h30 à L’Auberge communautaire du Sud-Ouest, 2532, du Centre. Renseignements au 514 931-5737, poste 254.

Aussi dans Actualités :

blog comments powered by Disqus