Photo: TC Media - Hugo Lorini Il y a environ 250 maisons de vétérans dans le Sud-Ouest. On peut notamment en voir sur la rue Holy Cross.

Construites au lendemain de la Deuxième Guerre mondiale pour loger les soldats de retour au pays, les maisons de vétérans sont typiques du paysage architectural des quartiers Saint-Paul et Émard. Le Sud-Ouest veut préserver son patrimoine d’environ 250 maisons en se dotant d’outils pour encadrer les projets d’agrandissement ou de rénovation.

«Au cours des dernières années, des maisons ont fait l’objet de projets d’agrandissement parfois très heureux. Mais dans certains cas, cela les a dénaturées, constate la conseillère municipale Anne-Marie Sigouin. Il peut y avoir un manque de sensibilisation à la valeur historique de ces bâtiments.»

L’arrondissement va notamment développer d’ici le printemps un guide à l’intention des propriétaires qui veulent effectuer des travaux.

«Notre objectif est de produire un document qui va leur donner des repères», souligne Mme Sigouin, également porte-parole de Projet Montréal en matière de patrimoine.

250 maisons
Selon un relevé de la firme de consultants en patrimoine Patri-Arch, il y a environ 250 maisons de vétérans dans le Sud-Ouest. On peut en voir, entre autres, sur les rues Holy Cross, Beaulieu, Hamilton, Briand et Angers.

Ces maisons sont de dimensions modestes. Dans la plupart des cas, elles ont été construites sur un carré de 8 mètres sur 8 mètres. Elles possèdent généralement un seul étage et un toit à deux versants. Quelquefois, elles ont une pente de toit plus importante, ce qui permet l’occupation des combles.

S’il s’agit principalement de bâtiments isolés, il existe aussi quelques exemples de maisons jumelées.

Des modifications apportées récemment au plan d’urbanisme de l’arrondissement ne permettent pas aux propriétaires d’ajouter un deuxième étage à ces maisons.

Ruelle commémorative
Pour rendre hommage à ce patrimoine modeste tout en sensibilisant la population à l’importance de le préserver, l’arrondissement a aussi l’intention d’aménager une ruelle commémorative.

L’administration municipale a dans sa mire la ruelle verte qui longe la rue Angers, dans Côte-Saint-Paul.

«Nous voulons la nommer en hommage aux anciens combattants et installer un panonceau pour expliquer l’histoire et la présence de ces maisons», indique Anne-Marie Sigouin.

Le projet va être réalisé en collaboration avec la Société d’histoire Saint-Paul–Émard et l’éco-quartier du Sud-Ouest.

L’inauguration de cette ruelle aura lieu au printemps.

Aussi dans Actualités :

Nous sommes présentement en train de tester une nouvelle plateforme de commentaires sur notre site web. Grâce à Facebook Comments, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!