Photo: Gracieuseté Le film #Ya, qui était programmé au dernier Festival de Berlin, sera présenté le 25 novembre en première canadienne.

Les cinéphiles seront particulièrement choyés lors de la troisième édition du Festival international de courts métrages du Sud-Ouest de Montréal–Longue vue sur le court alors que la moitié des 54 films en compétition sont des primeurs nord-américaines et canadiennes.

Du 24 au 27 novembre, les amateurs pourront se mettre sous la dent plusieurs films s’étant illustrés dans des festivals internationaux au cours de l’année.

La soirée d’ouverture, qui aura lieu au Théâtre Paradoxe à 19h, donnera le ton avec la projection de deux premières canadiennes et trois premières montréalaises.

Pendant quatre jours, le festival fondé à l’initiative du cinéaste Benoit Desjardins proposera des oeuvres provenant de plusieurs pays, dont la France, la République Tchèque, l’Indonésie, l’Algérie, l’Allemagne et le Brésil.

Le Québec sera fort bien représenté avec 34 productions. «C’est dix de plus que l’an passé», souligne Benoit Desjardins, directeur artistique du jeune festival qui a attiré l’an dernier 2000 personnes.

Le rire au menu
Outre la soirée d’ouverture au Paradoxe, toutes les projections auront lieu dans les deux salles de la maison de la culture Marie-Uguay, dont une sera aménagée en formule bistro.

Les huit programmes de 90 minutes proposeront des drames, des comédies, des films d’animation. «Il y a plus de comédies cette année, note le directeur artistique. Par les années passées, nous avions de la difficulté à mettre la main sur de bonnes comédies.»

L’équipe responsable de la programmation a puisé à plusieurs sources pour concocter cette cuvée. «J’étais au dernier Festival de Cannes. Ça m’a permis d’aller chercher des films qui étaient en compétition officielle», mentionne Benoit Desjardins.

Les organisateurs ont également reçu environ 700 films à la suite d’un appel lancé sur Internet.

La qualité était au rendez-vous. «Il y a eu des choix super difficiles à faire. Nous n’aurions eu aucun problème à ajouter 15 ou 20 films à la programmation», confie Benoit Desjardins.

Ce dernier cite parmi ses coups de cœur le film #Ya, qui était programmée au dernier Festival de Berlin. Il sera présenté le 25 novembre en première canadienne.

En vedette dans le court-métrage L’odeur après la pluie, de la québécoise Sara Bourdeau, les comédiens Louise Portal et Yves Corbeil, porte-parole du festival cette année, seront présents le 26 novembre lors de la projection. Les amants du 7ème art pourront échanger avec eux lors du cocktail prévu à 18h.

La relève
Le festival réserve encore cette année une place à la relève. Des jeunes des écoles secondaires Honoré-Mercier, Saint-Henri, James Lyng et du centre Saint-Paul vont avoir la chance de présenter des œuvres grâce à un partenariat avec le Carrefour Jeunesse-Emploi du Sud-Ouest. Les cinéphiles pourront également voir des films réalisés par des étudiants du Cégep André-Laurendeau ainsi que le court métrage produit par la maison des jeunes RadoActif.

Le festival prendra fin le 27 novembre à 17h avec la remise des prix par un jury professionnel et quatre jurys publics.

 

La programmation est disponible sur le site du festival. Les tarifs sont de 10$ par projection et de 5$ pour les étudiants et les aînés. La passe VIP donnant accès à tout le festival est vendue au coût de 30$ et 20$ en prévente jusqu’au 18 novembre. Les billets sont en vente à la maison de la culture Marie-Uguay (argent comptant seulement) et sur le réseau tuxedo.

Aussi dans Actualités :

blog comments powered by Disqus