Photo: TC Media - Archives Le nombre de restaurants a explosé au cours des dernières années sur la rue Notre-Dame. Il est passé de 54 il y a cinq ans à plus de 70 aujourd'hui.

Il est désormais interdit d’ouvrir un restaurant à moins de 25 mètres d’un établissement similaire sur la rue Notre-Dame, entre le boulevard Robert-Bourassa et la rue Saint-Rémi.

Le changement réglementaire de l’arrondissement du Sud-Ouest proposé au début du mois de septembre aurait pu être bloqué par les citoyens lors d’un référendum touchant la zone comprise entre les rues Georges-Vanier et Jean d’Estrées, mais ils n’ont pas été assez nombreux à en faire la demande.

Un registre a été tenu le 16 novembre. Le nombre requis de signatures pour qu’un scrutin référendaire soit tenu était de 64. Mais seulement neuf personnes se sont déplacées pour signer le registre. Le règlement est donc réputé adopté.

Dans le but de favoriser une plus grande diversité commerciale sur l’artère, l’arrondissement a modifié sa réglementation pour limiter le nombre de restaurants, qui a explosé au cours des dernières années. Il est passé de 54 il y a cinq ans à plus de 70 aujourd’hui.

Mesures incitatives
Le résultat du registre ne surprend pas Craig Sauvé, le conseiller municipal à l’origine du changement réglementaire.

«Il n’y a pas eu une grande fronde des citoyens, constate-t-il. La population est derrière l’idée d’avoir une offre commerciale plus diversifiée sur la rue.»

Cette volonté ressort dans l’étude de marché menée au printemps par la firme Potloc. Les résultats du sondage indiquaient que 30% des répondants souhaitaient davantage de commerces en alimentation sur Notre-Dame et que 20% aimeraient qu’il y ait plus de boutiques de vêtements et d’accessoires de mode.

Pour favoriser la diversité commerciale, l’administration municipale n’a pas l’intention de se contenter de contingenter le nombre de restaurants. «Nous aurons un programme de bourses, des subventions directes, pour essayer d’attirer de nouveaux commerces», annonce déjà Craig Sauvé.

L’arrondissement doit dévoiler en décembre les mesures qu’il compte mettre de l’avant pour inciter des commerçants à s’établir sur Notre-Dame.

Aussi dans Actualités :

blog comments powered by Disqus