Photo: TC Media – Marilyne Demers L'entreprise Pavages d'Amour s'est retrouvée sous les projecteurs à la suite de la publication, le 17 décembre, d'une vidéo montrant une chenillette pliant un poteau de signalisation.

Mercredi, pour une deuxième fois en deux semaines, l’arrondissement du Sud-Ouest a rencontré l’entreprise Pavages d’Amour afin d’exiger des correctifs, dont le remplacement d’employés, à la suite d’incidents survenus lors d’opérations de déneigement.

L’entreprise qui débute un contrat de cinq ans avec l’arrondissement a défrayé les manchettes à plusieurs reprises depuis le 17 décembre. Mobilier urbain endommagé, vélo traîné sur plusieurs mètres, poubelles éparpillées dans la rue et même arbres abîmés figurent au palmarès de ce qui est reproché à Pavages d’Amour, sans parler de la qualité du travail de déneigement sur certains tronçons.

«L’arrondissement n’est pas satisfait du travail. Il a présenté une liste de changements», explique Marie Otis, chef de cabinet du maire Benoit Dorais.

Le Sud-Ouest a notamment demandé à la compagnie basée à Dorval de ne plus faire appel à certains employés non qualifiés. «Il va y avoir des changements au niveau du personnel», indique Mme Otis.

Elle précise que «l’entrepreneur a admis ses torts et qu’il doit prendre les mesures qui s’imposent».

Pavages d’Amour n’a pas donné suite à la demande d’entrevue de TC Media.

Poteau, poubelles et arbres
C’est la publication d’une vidéo sur la page Facebook «Spotted ETSmtl», le 17 décembre, qui a mis le feu aux poudres.

L’extrait vidéo, qui a depuis été vu à plus de 111 000 reprises, montre le conducteur d’une chenillette de l’entreprise sur la rue Barré, dans Griffintown, au moment où il pliait un poteau de signalisation et arrachait la bicyclette qui y était cadenassée. L’entrepreneur a présenté ses excuses à l’arrondissement trois jours plus tard.

Le 3 janvier, ce sont des poubelles et des sacs à ordures qui se sont retrouvés au milieu de la rue de la Congrégation, dans Pointe-Saint-Charles, lors des opérations de déblayage. «Des arbres ont aussi été abîmés dans Pointe-Saint-Charles», souligne Marie Otis.

L’entrepreneur fera face à des pénalités pour les dommages causés. L’arrondissement n’est pas en mesure de dire pour le moment à combien elles se chiffreront.

L’arrondissement a octroyé à l’entreprise deux contrats pour une durée de cinq ans d’une valeur totale de 13,4 M$ pour le déneigement des rues de Griffintown, Saint-Henri et Pointe-Saint-Charles.

Aussi dans Actualités :

blog comments powered by Disqus