C’est à l’aide de conteurs et de musique coutumière qu’une cinquantaine de personnes ont renoué avec la tradition québécoise du Mardi Gras à la Maison Saint-Gabriel, dans le quartier Pointe-Saint-Charles, mardi.

Madeleine Juneau, la directrice générale de ce musée et site historique, explique que l’objectif de l’événement était de rappeler aux participants comment le Mardi Gras était célébré il y a plus d’une cinquantaine d’années. «Maintenant perçue comme étant une fête parmi tant d’autres, elle était autrefois une occasion de réunir des familles avant d’entamer l’austère période du carême», rappelle Mme Juneau.

Pour ce faire, Mme Juneau et son équipe ont utilisé une grande chambre aux murs de bois de la Maison Saint-Gabriel, éclairée par seulement quelques lampadaires comme c’était le cas lors des soirées d’époque.

Cinq conteurs y ont livré leur interprétation de la légende de Rose Latulippe, une jeune fille qui danse avec le Diable lors d’une veillée du Mardi Gras.

«On voulait créer une ambiance familiale comme on voyait à la campagne. Les petites maisons étaient bien remplies et tout le monde festoyait avec de la musique et des contes», décrit-elle.

Des chansons ont aussi été interprétées à l’accordéon et à l’harmonica. Plusieurs des invités en ont d’ailleurs profité pour mettre en valeur leur talent de chanteur.

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!