(Photo: Gracieuseté – Société du parc Jean-Drapeau) Plus de 65 000 personnes visitent chaque été la piscine récréative, la piscine de compétition et la piscine de plongeon du complexe aquatique du parc Jean-Drapeau.

À la fin mars, la Ville de Montréal annonçait publiquement que le complexe aquatique du parc Jean-Drapeau serait fermé pour l’été. Depuis, les familles et athlètes touchés par cette résolution s’insurgent contre l’administration Coderre et leur porte-voix est nul autre que le conseiller d’arrondissement de Saint-Paul–Émard, Alain Vaillancourt.

TC Media s’est entretenu avec M. Vaillancourt, qui est aussi le porte-parole de l’opposition officielle en matière de sports et loisirs, afin qu’il explique en trois points la mobilisation autour de cet enjeu. Ancien président du Club aquatique du Sud-Ouest, ce dernier a fait du dossier son cheval de bataille depuis le début du mois d’avril

Mitigation possible

M. Vaillancourt est d’avis que la ville aurait pu prévoir des mesures de mitigation afin d’assurer que le chantier de l’amphithéâtre de l’île Sainte-Hélène ne provoque pas la fermeture temporaire du centre aquatique du parc Jean-Drapeau.

«S’ils croient qu’il y aura trop de poussière, ils ont la responsabilité de remédier à ça, comme à Turcot. Il aurait fallu prévoir l’installation de murs de soutènement et le détournement d’aqueducs, mais visiblement, ils n’avaient pas la volonté de garder la piscine ouverte», critique le conseiller d’arrondissement.

Selon lui, une autre solution légitime aurait été de tout simplement cesser les travaux entre les mois de juin et août.

Mauvaise communication

Alors que le maire de Montréal indiquait à la fin mars que les clubs aquatiques et les employés du parc Jean-Drapeau ont su il y a plus d’un an que les installations seraient fermées pour l’été, M. Vaillancourt rapporte le contraire.

«Beaucoup de gens hésitent à crier trop fort parce qu’ils dépendent de la ville pour diverses raisons, dont leur financement. En parlant à des clubs aquatiques, j’ai appris que certains d’entre eux avaient été avisés en décembre tandis qu’un autre avait seulement reçu un appel en févier», révèle-t-il.

M. Vaillancourt a également montré à TC Media une copie d’une lettre datée du 2 février dans laquelle la Société du parc Jean-Drapeau annonce à ses employés que le centre aquatique serait fermé pour la saison 2017, démontrant ainsi que les affirmations de l’administration municipale sont fausses, selon lui.

Aucune alternative

Bien que la Ville de Montréal ait proposé aux clubs aquatiques de se servir de la plage Jean-Doré et de piscines intérieures au lieu du centre aquatique du parc Jean-Drapeau, celles-ci ne sont pas des solutions viables, selon le porte-parole de l’opposition officielle en matière de sports et loisirs.

«Jean-Doré ne peut même pas être considéré comme alternative. C’est une plage sans couloirs», avance-t-il.

Pour ce qui est des piscines de quartier, Alain Vaillancourt suggère qu’elles ne sont pas aussi attrayantes qu’un bassin extérieur de haute qualité «quand il fait 40 degrés dehors» et qu’il est difficile pour certains clubs d’y réserver des heures de pratique.

Même si l’été approche, l’élu a foi que la mobilisation citoyenne portera ses fruits. Plus de 1200 citoyens ont signé la pétition «Gardons le complexe aquatique du Parc Jean-Drapeau ouvert pour l’été 2017» de Projet Montréal, qui sera déposée au conseil de ville demain.

 

L’amphithéâtre de l’île Sainte-Hélène

  • Aménagé à l’ouest du complexe aquatique du parc Jean-Drapeau
  • 65 000 places
  • Conçu pour accueillir des grands spectacles et festivals
  • Coûtera 70 millions $

Aussi dans Actualités :

Nous sommes présentement en train de tester une nouvelle plateforme de commentaires sur notre site web. Grâce à Facebook Comments, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!