(Photo: Gracieuseté) Dans les plans originaux du projet, la dalle-parc devait créer un lien cycliste et piéton entre Côte-des-Neiges-Notre-Dame-de Grâce, la cour Turcot et le quartier Émard.

Trois semaines après le lancement de la campagne de mobilisation pour le retour de la dalle-parc dans le projet Turcot, le ministère des Transports du Québec (MTQ) reste ferme: l’aménagement vert visant à permettre les déplacements à pied et à vélo ne verra pas le jour, même si les citoyens gardent espoir en leur cause.

C’est ce qu’a déclaré d’entrée de jeu le directeur adjoint à la direction générale du projet Turcot, Stéphane Audet, lors de la rencontre du comité bon voisinage Turcot du Sud-Ouest qui a eu lieu mardi en soirée.

«Au cours des dernières semaines, le sujet de la dalle-parc est revenu sur la place publique et nous voudrions clarifier certains points. Elle ne sera pas réalisée dans le cadre du projet Turcot. Par contre, les espaces requis demeurent disponibles pour un futur projet de ce type», a-t-il soutenu.

Les raisons entourant sa disparition des plans entre 2010 et 2012 demeurent encore nébuleuses cinq ans plus tard. M. Audet a mentionné le 11 avril que plus de 200 rencontres de travail avaient eu lieu avec les partenaires du MTQ, dont la Ville de Montréal, et que le projet de dalle-parc avait finalement été écarté d’un commun accord.

Rappelons que le MTQ indiquait l’année dernière à TC Media que l’idée avait été laissée de côté en raison du coût (40 millions $) et du défi technique qu’elle représentait.

Espoir
Lisa Mintz, fondatrice du collectif Sauvons la falaise et une des principales militantes pour la réalisation de la dalle-parc, croit malgré tout que la mobilisation citoyenne pourra faire plier le MTQ.

La pétition lancée par le Conseil régional de l’environnement de Montréal (CRE) pour faire valoir la cause a d’ailleurs recueilli plus de 2700 des 3000 signatures qui sont requises pour le 15 mai, un succès sans contredit selon Mme Mintz.

«Ça démontre que nous faisons du bon boulot. Nous avons ramené ce projet dans la conscience collective. Il est sur les lèvres de tout le monde. Même Laurent Lessard, le ministre des Transports du Québec, a évoqué l’aménagement d’une alternative moins coûteuse la semaine dernière. L’enjeu ne disparaîtra pas de sitôt», affirme-t-elle.

Ce que déplorent toutefois la militante et le conseiller de ville Craig Sauvé est l’opacité du MTQ quant aux raisons concernant l’abandon de la dalle-parc.

«Après ce qu’on nous a dit ce soir, je voudrais juste que quelqu’un s’assume publiquement par rapport à ça. C’était une grosse promesse auprès des citoyens déçus du le projet et personne ne semble savoir quand la décision a été prise. On vit aujourd’hui avec plein de nuisances et on doit être récompensés par ce qui nous a été promis dès le début», laisse tomber l’élu.

Une marche qui traversera l’arrondissement Côte-des-Neiges–Notre-Dame-de Grâce, la cour Turcot et le quartier Émard aura lieu le 21 mai pour promouvoir le retour de la dalle-parc.

La dalle-parc en bref

Lien vert
Il n’existe présentement aucun lien cycliste et piéton entre Côte-des-Neiges–Notre-Dame-de Grâce, la cour Turcot et le quartier Émard. La dalle-parc avait pour but de résoudre cet enjeu.

Un projet coûteux
La dalle-parc devait originalement coûter environ 40 millions $ à construire, soit 1% du coût total du projet Turcot.

Appât?
Certains citoyens sont d’avis que le gouvernement du Québec n’avait jamais l’intention d’aller de l’avant avec la dalle-parc. «Le gouvernement provincial a mis des piétons sur ses images concept pour aider à vendre le projet, mais maintenant, il a tout oublié», avait déclaré la porte-parole de Piétons Québec, Jeanne Robin, en mars.

Consolation
«Le projet Turcot a été bonifié avec l’ajout de nouvelles mesures en transport collectif, en aménagement urbain et en transport actif, dont l’ajout de 1,7 km de piste cyclable», a indiqué le directeur adjoint à la direction générale du projet, Stéphane Audet.

Aussi dans Actualités :

blog comments powered by Disqus