Un siècle après ses débuts en tant que lieu de culte et centre d’activités jeunesse, la Maison Saint Columba occupe encore un rôle central dans la vie communautaire de Pointe-Saint-Charles.

Depuis sa fondation en 1917, son offre s’est grandement diversifiée. Une école alternative préscolaire, des activités parascolaires, des exercices éducatifs pour adultes ayant des défis intellectuels et un atelier de vélos ne sont que quelques-uns des programmes disponibles gratuitement dans le bâtiment de briques rouge situé sur la rue Grand Trunk.

Mais à travers tous ces changements, sa mission est demeurée la même: chercher la justice pour tous par le biais du développement de l’autonomie, de l’éducation et de l’action sociale.

Pour la directrice générale Patricia Lisson, cela veut dire que l’organisme est parvenu à baser ses programmes sur les besoins des citoyens de la Pointe plutôt que de lui imposer sa propre vision. C’est ce qui a fait le succès de l’organisme à travers son histoire, dit-elle.

«Même si la société a évolué depuis ces années-là, le taux de pauvreté reste semblable. Plus ça change, plus c’est pareil: les gens ont besoin d’aide et de ressources et nous sommes là pour répondre à leurs besoins», résume Mme Lisson.

Aide alimentaire

Le programme central de la Maison Saint Columba est celui des dîners communautaires. Tous les jours de semaine à 11h30, des repas chauds et nutritifs sont offerts à plus d’une centaine de personnes au prix symbolique de 2$. Elles peuvent ensuite amener des restants chez eux, si possible.

«Il y en a pour qui c’est le seul repas de la journée. La cuisine joue un rôle très important à cause de ça, mais aussi parce que beaucoup des personnes qu’on sert sont seules. C’est un lieu de socialisation», dit Anita Goudreau, bénévole depuis 40 ans.

C’est le cas pour Jean-Claude, un résident de 72 ans qui arrive tôt le matin à tous les jours pour prendre un café, lire le journal et échanger avec les autres.

«On fait pas mal de connaissances, d’amis. Si la maison n’était pas là, il y aurait un gros trou dans le quartier. Elle manquerait à beaucoup de monde», atteste-t-il.

Des repas sont également livrés directement aux portes d’aînés à mobilité réduite.

Futurs projets

Le prochain grand programme de l’organisme est la mise en place d’une entreprise coopérative dirigée par des résidents âgés entre 14 et 21 ans. Elle leur enseignera le travail du bois et la confection d’art à partir de matières recyclées. Une arcade qui servira d’espace de socialisation pour ces jeunes y sera aussi intégrée.

«Le travail auprès des jeunes est encore primordial pour nous. Dans le cas de la coopérative, nos consultations nous ont fait savoir qu’ils avaient besoin de meilleures possibilités d’emploi et nous avons agi là-dessus», souligne Patricia Lisson.

Pour ce qui est de ses autres futurs plans, la directrice générale de la Maison Saint Columba estime qu’ils ne sont pas encore déterminés: pour elle, la priorité reste de s’adapter à la communauté selon ce qu’elle lui dit.

 

Ancré dans la Pointe

«Notre objectif est de fournir de l’hospitalité et un lieu de rencontre, en plus de cheminer avec les gens lorsqu’ils traversent des périodes moins joyeuses dans leurs vies»

– Patricia Lisson, directrice générale

«Quand tu rentres ici, tu te sens plus humain. Personne ne se sent hautin par rapport à l’autre et tout le monde est heureux de se parler. C’est comme une grande famille.» 

– Acher Alhajdi, employée de la cuisine

«Quand j’ai commencé ici, c’était comme une deuxième maison pour moi. Les employés prenaient le temps de m’écouter et de m’aider. Ça n’a pas changé.»

– Anita Goudreau, bénévole depuis 40 ans

 

Qui est Saint Columba?

Colomba d’Iona (521-597) est un missionnaire irlandais qui a contribué à la réintroduction du christianisme en Écosse et dans le nord de l’Angleterre lors du VIe siècle.

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!