À une époque où l’obsolescence programmée des appareils électroniques est devenue chose commune, un organisme de Montréal s’attaque au phénomène. Insertech organisait mercredi un grand réparothon dans Griffintown afin de redonner une seconde vie à des appareils qui auraient sinon pris le chemin des poubelles.

Plus d’une vingtaine de personnes se sont rendues au café Le 5e, situé sur la rue de la Montagne, pour bénéficier de soutien technique gratuit pour leurs ordinateurs, tablettes et téléphones défectueux.

«Le but des est de prolonger la vie des appareils électroniques en démystifiant la technologie», explique le coordonnateur de développement d’Insertech, Saad Sebti.

L’organisme de réinsertion sociale tient des évènements semblables dans des cafés montréalais depuis 2015. Leurs techniciens et des bénévoles issus des communautés où se tiennent les ateliers réparent les appareils qui leur sont apportés, mais apprennent aussi aux participants comment s’y prendre par eux-mêmes.

«Souvent, les gens ont l’impression que c’est trop compliqué, que c’est hors de leur portée ou que c’est trop cher. On est là pour leur montrer que ce n’est pas toujours le cas», poursuit M. Sebti.

Réparation verte

Un autre des objectifs de cette initiative d’Insertech est de combattre l’obsolescence programmée des appareils électroniques, c’est-à-dire les techniques qu’utilisent certains fabricants pour réduire la durée de vie de leurs produits afin d’augmenter leur taux de remplacement.

«C’est un phénomène malheureux puisque les appareils se retrouveront probablement dans la poubelle ou dans un tiroir quand ils peuvent encore être utiles. On ne peut quand même pas en vouloir aux gens de faire ça parce qu’ils ne savent parfois pas où aller pour réparer leur machine à bon prix, mais c’est dommage», estime le bénévole Emmanuel Prud’homme.

Environ 75% des appareils que reçoit Insertech sont réparés ou réparables, tandis que le reste d’entre eux sont recyclés, rapporte Saad Sebti. «Le meilleur déchet est celui qu’on ne produit pas», dit-il de l’aspect écologique des réparothons.

Expansion?

Bien que la spécialité d’Insertech soit la récupération et la remise en service d’ordinateurs qui proviennent de grandes entreprises, le succès de leurs ateliers de réparation amène l’organisme à songer à de nouvelles manières d’offrir des services semblables au public.

«On est en discussion avec quelques endroits dans différents quartiers où on offrirait des réparations et du soutien technique. Je ne peux pas partager de détails pour l’instant, mais ça s’en vient», confie M. Sebti.

Il confirme toutefois que le Sud-Ouest n’est pas un des arrondissements dans lequel un de ces ateliers serait installé. «Si quelqu’un  serait intéressé de travailler avec nous, par contre, on peut toujours regarder ça», dit-il.

Aussi dans Actualités :

Nous sommes présentement en train de tester une nouvelle plateforme de commentaires sur notre site web. Grâce à Facebook Comments, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!