Photo: Gracieuseté - Twitter Une des photos qui a été diffusée sur Twitter par l'équipe de Justin Trudeau, montrant les deux hommes en pleine discussion.

La rue Notre-Dame Ouest avait des airs de plateau de tournage de série policière américaine mardi soir. Agents de sécurité en veston et lunette fumées, gros véhicules utilitaires noirs avec gyrophares allumés, tout y était. La raison? L’ex président américain Barack Obama a décidé de casser la croûte au Liverpool House avec Justin Trudeau après son discours au Palais des congrès.

On a offert ce qui était de meilleur ce jour-là et ce qui était de meilleur c’était les asperges, la morille, le flétan, la côte de boeuf…», raconte le chef co-propriétaire David McMillan, en entrevue téléphonique avec TC Media, énumérant les nombreux mets servis lors du souper accompagné par du chardonnay et du pinot noir de Norman Hardie, en provenance de l’Ontario.

Arrivés à 19h précises, le 44e président des États-Unis et l’actuel premier ministre du Canada sont restés attablés, pendant plus de trois heures, jusqu’à tard en soirée, à la table favorite de Justin Trudeau, un habitué de l’endroit, près du bar.

«On a tous un endroit préféré et le Liverpoolc’est la place de M. Trudeau. Il vient nous rendre visite environ quatre ou cinq fois par année», souligne le chef.

Comme d’habitude
David McMillan dit avoir eu carte blanche pour l’élaboration du menu. Il a reçu les deux politiciens avec un festin à la hauteur de leur notoriété. Ce dernier a proposé une tablée offrant les meilleurs produits de la saison, les mêmes que ceux offerts au reste de la clientèle, moins nombreuse ce soir-là en raison de la présence d’une centaine d’agents de sécurité.

Malgré la présence des équipes de Justin Trudeau et Barack Obama, les clients qui avaient déjà des réservations ont quand même pu avoir accès au restaurant, escortés par les agents de sécurité présents.

Le propriétaire dit avoir agi comme tous les autres soirs, en offrant ce qu’il y a de mieux pour les clients et avec la même équipe qu’à l’habitude. Il était ravi de cuisiner pour Obama, mais pas stressé, ayant déjà cuisiné pour plusieurs célébrités, comme Mick Jagger.

David McMillan, accompagné de sa fille de 13 ans, a aussi eu l’occasion de discuter avec l’ex-président, qui s’est particulièrement intéressé à ses débuts dans le milieu de la restauration.

Les membres du personnel ainsi que les clients de l’établissement ont aussi pu prendre des photos avec les deux convives après leur souper.

Fait à noter, les deux hommes ne se sont pas présentés sans avertir les propriétaires de l’établissement. «L’équipe de M. Trudeau avait réservé plusieurs semaines à l’avance», révèle M. McMillan qui raconte aussi avoir commencé à se douter que l’ex-président américain pourrait être de la partie quand il a reçu un appel des services secrets américains.

Barack Obama et Justin Trudeau ont quitté l’établissement de la Petite-Bourgogne aux environs de 23h. Une foule de curieux se trouvaient à l’extérieur du restaurant dans l’espoir d’entrevoir l’ancien président à sa sortie.

Il n’aura toutefois pas été à la rencontre de ces derniers mais a tout de même brièvement salué les gens présents avant de se réfugier dans sa voiture.

Le premier ministre canadien n’a pas assisté au discours de Barack Obama.

LE MENU
Quelques mets offerts lors du souper

Spaghetti au homard 27$
Flétan, sauce américaine 36$
Asperges 10$
Grosse côte de bœuf PM (prix du marché)

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!