(Photo: Gracieuseté – Arrondissement du Sud-Ouest) Les participants à la consultation ont mis leurs idées sur papier, d’abord en écrivant sur d’énormes feuilles et ensuite en apposant des 'Post-it' sur des cartes.

Une cinquantaine de citoyens de Pointe-Saint-Charles se sont réunis jeudi dernier au Centre Saint-Charles afin de partager leur vision pour le nord du quartier, qui fera l’objet d’un plan d’intervention d’ici la fin de l’année. Emploi, patrimoine, logement et alimentation n’étaient que quelques-uns des huit thèmes abordés au fil de la soirée.

Impossible pour le moment de connaître les conclusions que tirera la Direction de l’aménagement urbain de cette consultation publique, considérant que son plan d’intervention préliminaire sera déposé d’ici le 31 juillet, mais le conseiller en planification embauché par l’arrondissement du Sud-Ouest, Martin Paré, a noté quelques points de convergence.

«Ce qui est ressorti est l’importance de l’accès au canal, le verdissement et le réaménagement du domaine public. Il y a aussi d’autres aspects qui me sont sautés aux yeux, comme le fait que les gens ne sont pas nécessairement contre le développement immobilier», observe-t-il.

Effectivement, les représentants des huit tables qui ont pris la parole lors de la période de plénière avaient beaucoup de souhaits communs, dont protéger l’accès aux parcs locatifs, mais la densification, l’accès aux commerces et la création de pôles d’emploi ont aussi figuré dans les idées partagées.

Bref, les citoyens veulent un «quartier complet» où tout (ou presque) est à portée de main, que cela passe par un réseau cyclable interrelié et fortifié ou le développement et la revitalisation de la rue Centre, par exemple.

Des enjeux incontournables

  • Comment développer les transports dans un secteur enclavé?
  • Que faire des terrains vacants ou sous-utilisés?
  • De quelle manière faudra-t-il transformer la rue Saint-Patrick?

Plan à valider
Lors de la consultation, les citoyens, divisés en tables de cinq à dix personnes, étaient invités dans un premier temps à élaborer le meilleur et le pire scénario pour Pointe-Saint-Charles Nord à moyen et à long terme. Chaque table a ensuite déterminé ses priorités d’intervention pour enfin les présenter aux autres participants.

«C’était très pertinent et très bien fait, a commenté le citoyen David Lebrasseur. La portion en équipe (après la présentation du portrait du secteur) aurait peut-être pu durer plus longtemps, mais le fait que le temps soit limité pousse notre créativité impulsive et soudaine.»

Il ne s’agissait pas du premier exercice portant sur la planification du secteur délimité par le canal de Lachine et les rues Mullins, Atwater et Wellington. Une consultation sur le carré Hibernia avait eu lieu quelques jours plus tôt et des ateliers d’idéation sur Pointe-Saint-Charles Nord s’étaient déroulés en 2015.

Malgré cela, la consultation était la première qui était directement liée au futur plan d’intervention du nord du quartier. L’arrondissement fera d’ailleurs valider sa version préliminaire lors d’une autre consultation en septembre.

L’adoption officielle du plan devrait avoir lieu en septembre, à deux mois des élections municipales.

Aussi dans Actualités :

Nous sommes présentement en train de tester une nouvelle plateforme de commentaires sur notre site web. Grâce à Facebook Comments, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!