(Photo: Gracieuseté - Boucherie Grinder) La Boucherie Grinder se spécialise en vieillissement de la viande. Les pièces de boucherie sont exposées comme des bijoux dans leur chambre froide, visible de la rue.

Un commerce du Sud-Ouest a de nouveau été victime d’un acte de vandalisme, mercredi. La Boucherie Grinder, sur la rue Notre-Dame Ouest dans le quartier Griffintown, aurait été ciblée par des végétariens, qui n’ont pas réussi leur coup.

Cette fois, l’embourgeoisement n’est pas derrière le méfait, mais bien le produit en vente, la viande.

À leur arrivée, les propriétaires ont constaté que des briques porteuses de messages haineux avaient été lancées sur la vitrine de la rue Richmond, donnant sur la chambre froide où sont entreposées les pièces de boucherie.

«Nous considérons que votre établissement hideux et infect nécessite depuis longtemps une intervention ostensible. Cessez de mutiler et de vendre les animaux non humains», pouvait-on y lire.

Toutefois, plutôt que de fracasser la vitre, ce sont plutôt les deux pierres qui ont éclaté.

S’il s’agit d’un premier acte de vandalisme dont la boucherie est victime en trois ans d’activités, les revendicateurs précisent que ce ne sera pas le dernier. D’autres établissements du même type pourraient aussi être visés dans un futur rapproché.

Afin d’avertir ses collègues bouchers, le copropriétaire Charles Bizeul leur a passé un coup de fil.

«Si ça a à se reproduire ailleurs, ça se reproduira, mais au moins ils sauront qu’il y a une menace qui plane. Il n’y a pas de guerre entre les bouchers et les végétariens, s’ils n’aiment pas la viande, ils n’ont qu’à ne pas venir», mentionne-t-il.

Pour sa part, il n’est pas trop inquiet de représailles de la part des végétariens.

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!