L’arrondissement du Sud-Ouest a décidé de transformer la rue Rose-de-Lima en sens unique vers le nord, au grand dam des commerçants du secteur qui se plaignent déjà d’une baisse de leur chiffre d’affaires en raison des travaux majeurs. Ils étaient une trentaine à défier le maire Benoit Dorais, lundi après-midi, lors d’une assemblée publique.

Si le maire Dorais soutient que la nouvelle signalisation augmentera l’achalandage sur la rue Notre-Dame Ouest avec, notamment, une nouvelle place publique, ce n’est pas l’avis de la plupart des commerçants. Plusieurs encaissant déjà des pertes en raison des travaux, ils considèrent plutôt que le long détour découragera la clientèle.

La majorité de ceux présents à l’invitation de Peter Sergakis, un commerçant possédant plusieurs adresses dans le quartier Saint-Henri, souhaite inverser le sens unique.

«Je n’arrêterai pas de me battre jusqu’à ce que ce soit fait», indique-t-il.

L’arrondissement affirme que c’est impossible puisque la voie en direction sud a été enlevée et que le nouvel aménagement ne le permet pas. Le maire n’a toutefois pas complètement refusé l’idée de revoir le dossier.

Sécurité
L’administration municipale veut diminuer la vitesse sur la rue Notre-Dame Ouest afin de refléter les doléances des quelque 180 résidents et commerçants recueillies lors de la consultation citoyenne La Dame se refait une beauté réalisée de concert avec la Société de développement commerciale (SDC).

«Ils ont demandé à ce que la rue Notre-Dame soit plus conviviale pour s’y promener et magasiner. Ils ont aussi demandé à ce que ce soit plus sécuritaire pour les piétons et les cyclistes. Le but de ce sens unique est d’éviter le trafic de transit en provenance de l’autoroute 720 où les voitures circulent souvent très rapidement», souligne M. Dorais.

Contrairement à plusieurs de ses voisins, la propriétaire de Totem Tea & Spice, Julie Pedersen, salue l’initiative de l’arrondissement.

«Toutes ces contestations sont faites pour rendre la vie plus facile aux automobilistes. Il serait temps de penser aux piétons, puisque les gens se déplacent surtout à pied dans le coin. Je n’ai pas envie que la rue Notre-Dame devienne le prochain bouvard Décarie», mentionne-t-elle.

Manque d’information
Les commerçants déplorent aussi avoir reçu peu d’information concernant le réaménagement de la rue Rose-de-Lima.

«Nous avons appris la semaine dernière que les voitures ne pourraient plus circuler de la rue Saint-Jacques vers la rue Notre-Dame. Dans les plans que nous avions reçus jusqu’à présent, aucune flèche n’indiquait la direction du sens unique […] Ça aurait dû être imagé», mentionne Mario Andrews, vice-président de la SDC – Les Quartiers du Canal, une association de commerçants du Sud-Ouest.

Pour le maire Benoit Dorais, les croquis diffusés sur internet depuis l’année dernière étaient suffisamment clairs.

Guerre de mots
Denis Coderre a tweeté mardi que l’autorisation de la Ville de Montréal était nécessaire avant de faire le changement de direction sur la rue Rose-de-Lima et que l’arrondissement n’en avait pas eu l’approbation. Il ne veut pas que le Sud-Ouest devienne un deuxième Plateau Mont-Royal, faisant allusion au nombre élevé de sens uniques dans ce secteur.

Benoit Dorais a répliqué avec une photo montrant l’approbation des plans par Benoit Champagne, le directeur du Service des infrastructures, de la voierie et des transports (SIVT) de la Ville de Montréal.

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!