(Photo: Gracieuseté – Facebook) Michel Gondry a créé l'Usine de films amateurs pour permettre à chacun de concevoir son divertissement plutôt que de le consommer.

Les réalisateurs en herbe pourront tester leurs compétences dans le domaine cinématographique à partir du 1er septembre. L’Usine de films amateurs de Michel Gondry prendra place au Complexe Dompark.

Cette ancienne usine de textile, située sur la rue Saint-Patrick dans Pointe-Saint-Charles, se transformera en plateau de tournage jusqu’au 15 octobre. Du mardi au dimanche, tous les résidents, peu importe leurs connaissances en la matière, seront invités à créer gratuitement leur propre film amateur, de la scénarisation au tournage.

L’endroit sera divisé en une quinzaine de décors. «Plusieurs des aménagements seront spécifiques au Sud-Ouest. Il y en aura d’ailleurs un représentant le marché Atwater», mentionne Patrick Truong, directeur général de Chromatic. Cet organisme montréalais ayant pour mission de promouvoir les talents créatifs locaux et internationaux est à la barre de l’organisation de cet événement d’envergure.

Le réalisateur français Michel Gondry a lancé ce projet à Paris en 2008. Depuis, son studio éphémère et lui ont parcouru le monde, de Casablanca au Maroc, à São Paulo au Brésil, jusqu’à Tokyo au Japon. L’année 2017 marque la première visite de l’Usine en sol canadien et c’est Montréal qui l’accueillera dans le cadre de son 375e anniversaire.

«Nous avons choisi le Sud-Ouest, car c’est un quartier de plus en plus dynamique et innovant sur la scène culturelle, mais pas suffisamment à notre goût, souligne M. Truong. Nous avons donc voulu diversifier l’offre artistique et permettre aux résidents de participer à ce projet.»

Étapes
Chaque séance de trois heures sera divisée en trois étapes. Premièrement, les groupes formés de 5 à 15 personnes s’attèleront à la tâche de l’écriture. Ils disposeront de 45 minutes pour trouver une histoire, ce qui les amènera à débattre sur le genre de film, l’intrigue, les personnages et le décor dans lequel le film sera tourné.

Ensuite, ils auront droit au même temps pour pondre le scénario, scène par scène. La distribution des rôles se fera à ce moment, afin que tout soit prêt pour la deuxième étape : le tournage. Pendant une heure, les équipes tourneront chaque scène à l’aide d’une caméra numérique, selon la méthode du «tourné-monté», soit une seule prise par plan.

«Michel Gondry aime travailler de cette façon, car on s’éloigne du perfectionnisme et ça donne lieu à des situations drôles et cocasses quand on visionne le film par la suite», relate M. Truong.

À la fin du tournage, les participants sont invités à regarder le fruit de leur travail sur grand écran. Une salle de projection d’une quinzaine de places sera aménagée à l’intérieur du Complexe.

Tout le long du processus, des bénévoles ayant une base en cinéma superviseront les participants. Ceux qui participeront à l’activité le vendredi 1er septembre pourront également bénéficier des conseils professionnels de M. Gondry, qui sera de passage dans la métropole du 29 août au 2 septembre.

L’homme né à Versailles se spécialise dans le tournage de vidéo-clips. Il a travaillé, entre autres, pour les Rolling Stones, IAM et Kylie Minogue. Il est aussi derrière plusieurs longs métrages, comme L’Écume des jours et Eternal Sunshine of the Spotless Mind, mettant en vedette Jim Carrey et Kate Winslet, qui lui a d’ailleurs valu un Oscar.

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!