(Photo: TC Media) Le départ prenait place dans le Sud-Ouest, sur la rue Square Sir-Georges-Étienne-Cartier.

Touché personnellement par la cause des enfants handicapés, Pascal Richard pédalera pour la 12e année consécutive plus de 1 100 kilomètres en une semaine à l’occasion du Tour cycliste du SPVM. La fille de 13 ans de cet inspecteur au Service de police de la Ville de Montréal est atteinte de la trisomie 21.

«Quand nous nous sommes affiliés il y a quatre ans avec le Défi AlterGo, j’étais très heureux, car ça donnait du sens à ce que je faisais. Je suis tellement fier de pouvoir pédaler pour que ma fille fasse de la gymnastique, de la natation et pour qu’elle puisse s’accomplir en faisant du sport», mentionne M. Richard.

Une vingtaine d’agents et ex-agents du SPVM ont pris le départ de la 21e édition du Tour cycliste, lundi, au camp de jour Papillon de la rue Square Sir-Georges-Étienne-Cartier, un endroit accueillant des enfants lourdement handicapés.

«Nous avons décidé de partir d’ici, car leur présence nous rappelle pourquoi on amasse des fonds», mentionne Maxime Gagnon, directeur du Défi qui prend part à cette aventure.

Le groupe s’est ensuite dirigé vers le Mont-Tremblant, la première étape. Jusqu’au 19 août, les cyclistes passeront par Shawinigan, Québec, Saint-Georges de Beauce et Sherbrooke avant de passer le fil d’arrivée à Boucherville.

«Parcourir autant de kilomètres à vélo en six jours c’est tout un exploit. Pour l’avoir déjà fait, je sais que ce n’est pas facile», souligne Jean-Marie Lapointe, porte-parole du Défi AlterGo depuis 16 ans.

Si le tour se concentre sur les routes du Québec, les policiers ont déjà sillonné le Nouveau-Brunswick et même les États-Unis dans les éditions précédentes.

Financement
L’été dernier, l’événement avait permis d’amasser 26 000$ afin d’aider le Défi AlterGo, l’événement sportif organisé pour les jeunes ayant une limitation fonctionnelle. Cette année, l’organisation souhaite que les dons récoltés par les participants franchissent la barre des 30 000$.

«L’argent sert à payer les déplacements des gens de l’extérieur au Défi AlterGo qui se déroule à Montréal et sur la Rive-Sud, afin que tout le monde ait une chance égale de participer», indique M. Gagnon.

Plus de 120 écoles et centres de réadaptation à travers le Québec ainsi que des para-athlètes élites de partout à travers le monde participent aux compétitions sportives. Au programme, on retrouve notamment le vélo à main, le hockey sur luge ou le basketball en fauteuil roulant.

«En tant que parent, je veux faire tomber les barrières de la différence. Ce défi permet de démontrer que les enfants handicapés peuvent faire du sport comme tous les autres», souligne Pascal Richard.

La prochaine édition du plus grand événement multisport annuel au Canada se déroulera du 23 au 29 avril.

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!