(Photo: TC Media) Il y a eu quatre accidents mineurs impliquant des enfants l'an dernier sur tout le territoire montréalais. Cette année, le SPVM vise le zéro.

En raison de l’important flot de circulation et de la présence de nombreux poids lourds, l’école primaire Marie-de-l’Incarnation, sur la rue Angers, demande une attention accrue de la part des policiers. Ils étaient sur les lieux, le matin du 31 août, pour sensibiliser les enfants à traverser la rue de manière sécuritaire.

«C’est assez rock’n’roll ici», s’exclame Sylvie Rainville, brigadière à cette intersection depuis quatre ans. Elle demande toujours aux enfants d’attendre son signal, car les automobilistes ne respectent pas toujours la signalisation dans ce secteur plongé dans le trafic, matin et soir.

C’est d’ailleurs pour sa localisation particulière que cet établissement du quartier Côte-Saint-Paul a été sélectionné pour la première opération de prévention dans le Sud-Ouest, qui sera reproduite dans toutes les autres écoles primaires de Montréal, jusqu’au 22 septembre.

Les enfants étaient nombreux à se rendre à pied à l’école ce matin-là, sac à dos à l’épaule et boîte à lunch en main. La dizaine de policiers présents, arborant un dossard jaune, les initiaient aux bonnes habitudes piétonnières, à l’occasion de la première semaine de la rentrée scolaire.

«Pour beaucoup d’enfants, ce sont les premiers contacts qu’ils ont avec les policiers, donc c’est intéressant pour eux et aussi pour nous, parce que c’est toujours une belle dynamique de travailler avec les jeunes», mentionne Daniel Gervais, responsable de l’unité Intervention et circulation de la Division Sud au Service de police de la Ville de Montréal (SPVM).

Les petits semblaient effectivement impressionnés par leur présence et les écoutaient attentivement avant de traverser la rue.

Code de la route
Les policiers ne sont pas seulement intervenus auprès des enfants ce matin-là. Leur opération visait également les automobilistes.

«C’est surtout eux qu’il faut éduquer à respecter le code de la route, spécialement dans ce secteur très achalandé», soutient Sylvain Malo, lieutenant au poste de quartier 15, situé juste en face de l’école.

Les policiers ont remis 28 constats d’infraction lors de leur opération de sensibilisation. La veille, ils en avaient remis 34. La majorité d’entre eux sont dus au non-respect de la limite de 30km/h et certains sont remis pour ne pas avoir arrêté le véhicule avant la ligne d’arrêt.

Une mère venue reconduire sa fille à l’école a d’ailleurs fait savoir que c’était bien pire lorsque les policiers étaient absents. «Les voitures passent souvent sur les feux rouges parce qu’ils sont pressés. C’est vraiment nombriliste comme comportement, ils passent parfois proches de frapper la brigadière», renchérit le père d’une élève.

Améliorations
Outre changer le comportement des automobilistes, il y a plusieurs améliorations à faire dans ce secteur, selon Sylvain Malo et Alain Vaillancourt, le conseiller d’arrondissement.

«Ce qui m’a étonné, c’est vraiment le passage des gros camions, on voit même des 18 roues qui passent juste en avant de l’école», s’exclame M. Vaillancourt. Il aimerait collaborer avec M. Malo pour réduire la circulation de transit dans ce secteur, en ajoutant des chemins de contournement afin d’envoyer les poids lourds ailleurs. «Ça devrait se faire rapidement», précise le lieutenant.

Un feu de circulation prioritaire pour les véhicules désirant tourner à gauche est également dans la mire du conseiller de l’arrondissement. Toutefois, comme les feux sont de la responsabilité de la ville-centre, il faudra patienter. «Il y a clairement un manque de productivité à ce niveau», déplore-t-il.

Avec les futurs travaux de l’échangeur Turcot qui se feront de la mi-septembre à la mi-novembre, le flot de circulation ne risque toutefois pas de diminuer, considérant qu’un des détours prévus passera par l’avenue de l’Église. Afin de diminuer le nombre de voitures qui y passent, la rue Angers deviendra un sens unique vers l’est.

Aussi dans Actualités :

Nous sommes présentement en train de tester une nouvelle plateforme de commentaires sur notre site web. Grâce à Facebook Comments, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!