(Photo: Gracieuseté - La Hacienda Creative) Les murs polycylindriques faits d'acajou brésilien datant de 1942 sont conçus spécialement pour un effet sonore contrôlé. À l'époque, ils ont été construits par RCA Victor, spécialisé dans le domaine de l'enregistrement.

Victime de la crise au sein de l’industrie musicale, le Studio Victor, prenant place sur la rue Lacasse dans Saint-Henri depuis 1942, avait dû fermer ses portes en janvier 2016, créant l’émoi chez bon nombre d’artistes montréalais. Les mois ont passé et La Hacienda Creative, un studio d’enregistrement et de création audio auparavant établi dans le Vieux-Montréal, a décidé de rénover l’endroit pour s’y installer, tout en prenant soin de conserver son aspect patrimonial.

C’est en février que l’équipe du studio qui prenait place sur la rue Saint-Jacques depuis 2007 a décidé de migrer vers le Sud-Ouest, afin d’occuper ces lieux historiques qui ont vu défilé les plus grands, tels qu’Oscar Peterson, Oliver Jones et Ranee Lee à l’époque où le jazz battait son plein.

«Une pièce dédiée à l’enregistrement de 1000 pieds carrés avec des murs polycylindriques faits d’acajou brésilien, c’est très rare. On ne peut qu’être séduit par cet endroit quand on travaille dans le domaine de la musique, puisque ça produit un son acoustique exceptionnel», raconte Alexandre Beaulieu, le directeur général de La Hacienda Creative, qui s’avoue être privilégié d’être maintenant le gardien d’une mémoire qui aurait pu être oublié.

«Ce bâtiment aurait facilement pu se transformer en condos, mais les propriétaires souhaitaient conserver sa vocation première et c’est tout à leur honneur», ajoute-t-il.

Lorsque lui et son équipe ont réalisé que leurs locaux étaient devenus trop petits pour donner suite à leur projet de croissance, c’est le premier endroit qu’ils ont visité. Bien que vétuste puisque l’ancien président du Studio Victor, Gaétan Pilon, avait cessé d’investir dans les lieux, ils ont vu le potentiel derrière ce bijou de l’immobilier.

«Ça n’a pas été loué à personne entre-temps donc les lieux étaient en piteux état, c’est toute une métamorphose que nous avons faite tout en conservant la beauté architecturale et l’histoire des lieux», explique M. Beaulieu. Une équipe a travaillé sans arrêt pendant trois mois pour redorer l’image du local.


Nouveau studio
Le studio d’enregistrement initial est demeuré indemne, mis à part quelques travaux de réfection et l’ajout de matériel de travail haut de gamme, le milieu de la musique étant en constante évolution. Plusieurs autres pièces ont toutefois été ajoutées afin de vaquer à différentes activités telles que le design sonore, la spatialisation audio ou encore la fabrication d’instruments.

Douze artisans sonores spécialisés dans différentes sphères de la création audio travaillent entre ces quatre murs afin d’offrir à chacun de leurs clients un produit unique.

«Notre collection de plus de 800 instruments permet de garantir qu’il n’y aura jamais deux projets semblables», précise M. Beaulieu. Aucun instrument virtuel, d’échantillon de voix et d’enregistrements déjà existants n’est utilisé au cours du processus de création.

L’équipe voyage à travers le monde afin de dénicher des instruments d’époque ou issus d’une culture différente, la Finlande, l’Inde ou le Mexique. « Nous faisons parfois appel à des professionnels de là-bas pour être certains de les jouer comme il faut. Nous inventons aussi parfois des instruments » ajoute le directeur général en faisant référence à un objet qu’ils ont bricolé pour imiter le bruit du papier.

Clientèle
Alexandre Beaulieu avoue être confiant de ne pas connaître le même sort que le Studio Victor. Bien que La Hacienda Creative suive la même vocation, ses produits ne sont pas destinés à la même clientèle, desservant des entreprises plutôt que des particuliers. Parmi ses clients de partout à travers le monde, on retrouve notamment Sony, Ubisoft et Eidos.

«C’est malheureux, mais l’enregistrement d’albums est devenu obsolète. Nous nous tournons vers l’avenir. Montréal est devenu une plaque tournante créative et l’industrie des jeux vidéo est en pleine expansion. Des gens de partout m’appellent pour venir enregistrer ici», indique-t-il. L’équipe conçoit également du son pour les jouets, les appareils électroniques ou pour des expériences dans des musées.

L’équipe a procédé au lancement officiel de son nouvel espace il y a une semaine, sous la forme d’un concert intime. D’autres événements de petite envergure du genre sont prévus, une estrade et une mini-scène ayant été aménagées à cette fin dans leurs locaux.

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!