Sous la supervision de Marc Bergevin, le directeur général des Canadiens de Montréal, l’équipe de Partageons l’espoir a affronté celle de la Banque Scotia lors d’un match de hockey caritatif à l’aréna Saint-Charles, samedi midi. La 2e édition de Partageons la Puck a permis à l’organisme situé sur la rue Fortune d’amasser plus de 80 000$ pour son programme alimentaire scolaire.

Une cinquantaine de partisans ont assisté à cette partie amicale qui s’est terminée par la marque de 9-3 pour l’équipe de la Banque Scotia, dirigée par l’ancien joueur des Canadiens, Yvan Cournoyer. Surnommé le roadrunner en raison de sa grande vitesse à l’époque où il était l’un des meilleurs joueurs offensifs de la LNH, il agissait à titre de coach invité pour l’occasion.

Bergevin se trouvait pour sa part derrière le banc pour la deuxième année consécutive, étant ambassadeur de Partageons l’espoir depuis 2016.
Il s’est joint à la cause pour des raisons relevant de sa vie personnelle. «Je voulais sensibiliser les Montréalais aux enjeux qui touchent la communauté de Pointe-Saint-Charles, le quartier où j’ai grandi et où j’habite», explique-t-il. C’est à l’aréna de la rue Hibernia que le directeur général de la formation montréalaise a fait ses premiers coups de patin à l’âge de 5 ans.

Récemment revenu s’établir dans le quartier, il a accepté de s’associer à la campagne de collecte de fonds.

«Il parle régulièrement de nous en entrevue et nous aide pendant nos événements promotionnels. Ça nous permet de récolter beaucoup plus de dons», explique la directrice générale de l’organisme, Fiona Crossling.

Établi dans l’ancienne église Grace Church, un bâtiment construit en 1892, l’organisme nécessitait une aide supplémentaire afin de procéder à d’importants travaux de réfection, évalués à plus de 2 M$.

«C’est pour cette raison que M. Bergevin a décidé de se joindre à nous l’an dernier», ajoute la directrice générale.

Depuis, Partageons l’espoir a amassé plus de 1,4 M$ ce qui lui a permis de réaliser une grande partie des travaux, qui devraient se terminer d’ici décembre.

Financement
Mme Crossling est particulièrement satisfaite du succès de l’événement, Partageons la Puck.

«Les joueurs devaient amasser un minimum de 500$ en dons chacun, mais ils ont tous récolté bien plus. Un des membres de notre conseil d’administration, Roberto Pietracupa, a même réussi à aller chercher plus de 20 000$ de la part de collègues et d’amis», mentionne-t-elle, précisant que chacun des 26 joueurs payait aussi 250$ de sa poche pour pouvoir participer.

Afin d’atteindre son objectif financier, l’organisme de Pointe-Saint-Charles proposait aussi un encan silencieux. Des bâtons de hockey signés par les joueurs des Canadiens de Montréal et des billets pour la loge au Centre Bell figuraient parmi les objets mis aux enchères.

Ses coffres maintenant renfloués, Partageons l’espoir continuera à poursuivre sa mission auprès des jeunes vivant en milieu défavorisé, en offrant des repas gratuitement dans 17 établissements scolaires de Montréal, dont l’école Charles-Lemoyne.

Plusieurs jeunes de cette école primaire située sur la rue Mullins étaient d’ailleurs présents lors de la joute samedi dernier afin d’encourager les joueurs. Tout juste avant, ils ont pu participer à un match de hockey cosom dans le gymnase de l’aréna au deuxième étage, sous la direction de François Bouchard de Hockey Canada.

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!