(Photo: Gracieuseté - Amilia) Le 10 novembre, la ministre de l'Économie, Dominique Anglade, a annoncé un soutien financier de 3 M$ à l'entreprise Amilia.

Amilia veut devenir le «Amazon des loisirs» avec sa nouvelle plateforme web. Québec financera près du tiers du projet de 10 M$ de l’entreprise de Pointe-Saint-Charles qui se spécialise dans le domaine du commerce électronique.

Avec l’aide gouvernementale de 3 M$, la firme de la rue Richardson veut développer une application mobile qui complètera leur offre de service. Amilia dessert déjà les municipalités, les organismes communautaires et les fédérations sportives de partout à travers l’Amérique du Nord en simplifiant la gestion de leurs tâches administratives comme les inscriptions en ligne, les horaires et les promotions.

«On peut facilement se procurer n’importe quel produit de n’importe quel pays sur Amazon alors qu’il est toujours très pénible de s’inscrire par exemple dans un cours de tennis dans sa propre ville», souligne le président-directeur général, François Gaouette.

Le but de l’application sera de simplifier les inscriptions en ligne et les transactions tout en faisant connaître aux résidents les services qu’ils ont à proximité. Tout sera centralisé sur une seule plateforme.

Encourager l’implication sociale
Le projet d’Amilia cadre parfaitement avec les priorités du gouvernement en matière de développement économique selon la ministre de l’Économie et vice-première ministre Dominique Anglade, présente lors de l’annonce.

«Ils s’attaquent à un enjeu qui est d’ordre social. Oui le but est de faire de l’argent, mais ils facilitent la vie des familles qui veulent impliquer leurs enfants dans le communautaire et les activités sportives du quartier, ce que nous encourageons», explique la députée de Saint-Henri-Saint-Anne.

L’argent a été octroyé par le biais du programme Créativité Québec qui soutient des initiatives à l’avant-garde et créatrices d’emploi.

Une trentaine de postes seront ouverts d’ici les deux prochaines années. Une bonne nouvelle pour les travailleurs de la circonscription de Mme Anglade.

«C’est un quartier en pleine transformation, soutient-elle, avec de jeunes familles et des jeunes professionnels qui s’y installent et qui investissent beaucoup de temps et d’énergie dans son développement.»

Ancrée dans la communauté
Bien ancrée dans la communauté, Amilia dessert plusieurs organismes communautaires du Sud-Ouest, comme le CRCS St-Zotique et le centre de loisirs Monseigneur Pigeon. Dans un contexte d’expansion, François Gaouette prévoit agrandir l’espace de travail prochainement.

«On ne bougera pas d’ici, on adore l’immeuble, le Sud-Ouest et son énergie. C’est un quartier qui est en train de se transformer et je pense qu’on l’aide à se développer économiquement», mentionne le PDG.

Cet ancien investisseur en capital-risque a d’ailleurs créé cette entreprise en 2008 afin d’aider les communautés locales, après avoir réalisé que l’industrie du sport et des loisirs n’avait pas pris le virage technologique.

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!