(Photo: TC Media - Justine Gravel) À partir de la mi-février, les candidats sélectionnés pourront commencer l'aménagement de leurs locaux dans l'immeuble du 204 rue Young. Une fête de lancement aura lieu en mars.

Aider les entreprises en démarrage, les organismes communautaires ou les artistes tout en limitant les coûts de la Ville de Montréal, voilà le but du premier projet pilote d’occupation temporaire. Le Laboratoire transitoire, qui offrira des locations de six mois à prix abordable, verra le jour à la fin janvier dans l’édifice municipal de la rue Young, dans Griffintown.

«Plutôt que de payer pour garder des bâtiments vides, nous allons encourager l’entrepreneuriat, le travail communautaire et la vie culturelle», mentionne la mairesse de Montréal, Valérie Plante.

À l’origine du projet, la Ville de Montréal travaille en étroite collaboration avec trois partenaires. L’organisme à but non lucratif Entremise et la Maison de l’Innovation sociale (MIS) sont notamment chargés de la sélection des occupants. La Fondation McConnell, qui conçoit et met en application des approches novatrices pour relever des défis sociaux, sera également impliquée dans l’implantation du projet.

Par ailleurs, le gouvernement provincial a aussi investi 45 000$ dans ce premier établissement d’occupation temporaire sur le territoire montréalais.

«Les nombreux acteurs des milieux économique, communautaire et social dans le Quartier de l’innovation font de ce secteur un cadre particulièrement favorable à ce projet novateur», ajoute Linda Boutin, relationniste à la Ville de Montréal.

Occupants
Les locataires seront choisis parmi les candidats qui auront présenté d’ici le 22 janvier leur initiative sociale, culturelle, entrepreneuriale ou environnementale à Entremise.

Le comité de sélection, formé entre autres de membres de l’organisme, d’élus de l’arrondissement du Sud-Ouest et de deux organismes communautaires du coin, s’appuiera sur différents critères.

Les retombées potentielles du projet sur la communauté locale, le désir de contribuer à la vie commune de l’espace et la possibilité de synergie avec les autres initiatives seront notamment pris en considération. Une semaine après l’exposition publique des projets, prévue le 27 janvier, le comité dévoilera les occupants sélectionnés.

Avec 465 m2 d’espace disponible, ce sont environ 20 projets qui pourront être aménagés. «C’est sûr que ce nombre variera en fonction de ce qui nous sera présenté et du nombre de candidats potentiels», précise Jonathan Lapalme, cofondateur d’Entremise.

Coût
Le prix des espaces sera calculé en fonction du nombre de pieds carrés occupés et du nombre de personnes y travaillant, de manière à ne pas désavantager les locataires qui ont besoin d’une plus grande superficie pour mener leurs activités.

À titre d’exemple, pour un espace d’environ 175 pieds carrés, la contribution payable sera de 237$ mensuellement si quatre personnes y travaillent alors qu’elle sera de 128$ par mois si une seule personne l’occupe, ce qui inclut l’électricité et le chauffage.

Quant aux assurances, c’est Entremise qui en assumera les frais, mais les occupants devront assurer leurs propres activités.

Le Laboratoire transitoire ouvre la voie à de futurs projets similaires sur le territoire montréalais. Il se poursuivra pour les deux prochaines années avant de laisser place à un projet d’habitation sociale.

Plus d’infos ici

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!