(Photo: Gracieuseté - A/Maze) La salle du tueur en série est cachée sous le bar Playground, sur la rue Notre-Dame Ouest, dans Griffintown.

Saint-Henri est devenu le théâtre de plusieurs disparitions mystérieuses au cours des derniers mois et vous pourriez être le prochain, à moins de vous échapper des mains du meurtrier. C’est le scénario fictif que propose le nouveau centre d’évasion de la rue Notre-Dame Ouest dans Griffintown, où les résidents de l’arrondissement peuvent tester leurs habiletés de survie.

Aménagé depuis la fin décembre sous le bar Playgroud, A/Maze offre des décors intérieurs inspirés du Sud-Ouest. Les participants doivent parvenir à sortir de la pièce dont ils sont prisonniers en l’espace de 45 minutes en résolvant des énigmes.

«La salle du tueur en série dans Saint-Henri est très populaire, c’est réservé tous les week-ends depuis l’ouverture», souligne Mickael Dionne, employé d’A/Maze.

Face au succès de cette salle, le propriétaire, Alexander Karpov, aussi propriétaire du bar situé au-dessus du centre d’évasion, a décidé de mettre en place un deuxième jeu.

«Le patron de la mafia a organisé un casino sous le bar Playground. Il faut trouver le coffre-fort et être capable de le déverrouiller avant que la police arrive», raconte M. Dionne.

Ouverte depuis environ deux semaines, cette salle fait encore l’objet de tests, mais il est tout de même possible d’y jouer jusqu’à un maximum de sept personnes.

Si A/Maze est un petit nouveau dans le quartier Griffintown, cela fait déjà trois ans qu’il est présent dans Saint-Henri, sur la rue Saint-Jacques, avec quatre scénarios originaux, dont un laboratoire scientifique, un centre militaire et un temple perdu.

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!