(Photo: TC - Archives) Surnommée le pôle des pratiques, la première phase du Bâtiment 7 sera ouverte au public dès ce printemps.

Le souci de récupération et de réutilisation étant au cœur du projet du Bâtiment 7, un ancien édifice du Canadien National (CN) dans Pointe-Saint-Charles recyclé en projet communautaire, le Collectif 7 à Nous fait appel à la population pour trouver des objets délaissés qui permettront d’animer l’espace. Une grande campagne de dons se déroulera jusqu’au 21 mars.

Après avoir récupéré plusieurs matériaux pour donner un coup de jeune au bâtiment abandonné depuis 2003, comme de vieilles portes de couvent et des fenêtres d’anciens ateliers du CN, le Collectif souhaite maintenant faire revivre les objets qui dorment dans les placards du quartier.

«On s’est battus pour avoir un espace où on peut bricoler, créer et apprendre à rafistoler nos objets du quotidien. C’est donc plein de sens de pouvoir aménager cet espace avec des machines et des outils auxquels on offre une deuxième vie», explique Caroline Monast-Landriault, chargée de communication au Collectif 7 à Nous, par voie de communiqué.

L’organisme est notamment à la recherche d’aspirateurs, de balais, de pelles et d’établis. Bref, tout l’équipement nécessaire au fonctionnement des ateliers collaboratifs, de l’école d’art, de l’arcade et de l’épicerie autogérée Le Détour.

La première phase du projet du Bâtiment 7 tire à sa fin après plus de 11 mois de travaux intensifs pour redorer l’image de cet ancien bâtiment industriel patrimonial d’une superficie de 8350 m2. Dès ce printemps, 13 projets communautaires ouvriront leurs portes à la communauté.

Plus d’infos ici

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!