(Photo: TC Media - Justine Gravel) Le PDG de l'entreprise américaine Reel FX, Steve O'Brien, a arrêté son choix sur Pointe-Saint-Charles pour son nouveau studio d'animation.

Le studio d’effets visuels, Reel FX, établi dans l’édifice du Nordelec dans Pointe-Saint-Charles, créera 400 emplois d’ici trois ans. Déjà bien implantée à Dallas et à Hollywood, l’entreprise souhaite faire du studio montréalais son pôle phare en animation au Canada en investissant plus de 10 M$.

La compagnie texane se trouve déjà derrière de nombreux films d’animation, de publicités et d’expériences en réalité virtuelle. Elle a notamment contribué aux effets des films The Book of Life et Free Birds, qui se sont tous deux démarqués au box-office.

«Je ne comprends pas pourquoi il nous a fallu 25 ans avant de découvrir Montréal», a lancé le président-directeur général (PDG), Steve O’Brien, en marge du forum stratégique – Montréal: animée par l’international, tenu au Palais des Congrès, le 27 avril.

M. O’Brien a préféré la métropole québécoise à Toronto, Vancouver et Atlanta, pour son large écosystème, sa culture unique et ses nombreux talents dans le domaine des arts visuels, mais également en raison de l’accueil chaleureux qu’il a reçu.

«Nous avons trouvé plusieurs quartiers intéressants. Mais, en fin de compte, le Nordelec nous offrait un plan à long terme. Il y a plusieurs restaurants et services dans l’édifice, dont un centre d’entraînement et une garderie. C’est un environnement qui donne envie d’y travailler et c’était un facteur très important pour nous», renchérit le PDG.

Pour le moment, le studio montréalais a déjà trois projets majeurs de film en collaboration avec le siège social de Dallas.

Avantage
Pour le maire du Sud-Ouest et président du comité exécutif, Benoit Dorais, voir une entreprise d’aussi grande envergure s’installer dans l’arrondissement est un avantage considérable.

«Le Nord de Pointe-Saint-Charles est promis à un bel avenir, se réjouit-il. Reel FX va entraîner d’autres entreprises connexes dans le secteur, soit au Nordelec, soit en bordure du canal de Lachine. Des entreprises à valeur ajoutée près du canal plutôt que des résidences c’est ce que nous souhaitons.»

Installée dans l’édifice de la rue Richardson depuis deux mois, Reel FX compte déjà 60 employés. L’entreprise souhaite en accueillir 200 d’ici la fin de l’année et ensuite une centaine annuellement d’ici 2020. À ce moment, les employés montréalais représenteront plus de 50% des effectifs de la compagnie.

Formation
Reel FX bénéficiera d’une aide financière de 440 000$ de Québec pour la formation des nouveaux employés. «L’appui financier comprend d’autres éléments. Ils seront probablement éligibles à des crédits d’impôts, comme d’autres entreprises québécoises», ajoute le ministre de l’Emploi, François Blais.

Ce dernier fait référence au crédit d’impôt de 36% sur les salaires des employés, qui est offert à toutes les entreprises de ce secteur d’activités au Québec.

La firme prévoit également implanter son programme Université RFX à Montréal, une formation rémunérée de six mois pour les finissants en arts, illustration, animation et disciplines connexes. Les étudiants universitaires auront la possibilité de travailler sur un projet en cours et d’être embauchés par l’entreprise à la fin du stage.

Ce programme, déjà offert dans leur studio de Dallas, sera mis en place dès la fin de l’année.

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!