(Photo: Gracieuseté - Manny Fortin) La remise du chèque de 100 000$ s'est fait dans les locaux de Famijeunes, mardi matin.

Dans le but de poursuivre sa mission auprès des familles de Saint-Henri, Famijeunes pourra bénéficier de 100 000$, une somme amassée par la coprésidente de Prével, Laurence Vincent. L’organisme de la rue Notre-Dame Ouest compte en utiliser une partie pour développer son volet paternité, un programme mis en place depuis quelques années, mais qui nécessite une attention particulière.

«C’est énorme comme montant, lance la directrice de l’organisme, Brigitte Marcotte, à l’occasion de la remise du chèque, mardi matin. Les sous serviront essentiellement à payer nos intervenants et la halte-garderie, car nous n’avons pas beaucoup d’autres dépenses.»

La mission des intervenants est d’outiller les familles, notamment celles en situation de précarité financière, en leur donnant les services nécessaires pendant une période donnée et en leur apprenant à s’entraider. Les 14 employés de Famijeunes représentent une masse salariale d’environ 700 000$, il s’agit donc d’un bon coup de pouce, mentionne la directrice.

L’argent servira également à développer une approche pour attirer davantage de pères dans les locaux de l’organisme. «Ils ne viennent pas de leur propre gré, comme les femmes», précise Mme Marcotte.

Pour le président du CA de la Fondation Famijeunes, Frank Mathieu, c’est une fierté d’avoir pu compter sur l’implication d’une jeune mère de famille, Laurence Vincent, dans la campagne. «C’est quelqu’un qui est proche des préoccupations de l’organisme. Elle a travaillé fort pour récolter ce montant, malgré qu’elle soit très occupée», souligne-t-il.

En additionnant l’argent récolté par la Fondation, la campagne de cette année a permis d’amasser une somme totale de 160 000$, alors qu’habituellement, les dons tournent autour de 100 000$.

Aider les familles
Laurence Vincent a pu compter sur la générosité des employés de son entreprise et de ses partenaires tout au long de sa campagne.

«On développe beaucoup dans le Sud-Ouest, souligne celle qui se trouve derrière plusieurs tours à condos dans Griffintown. On sait que nous avons amené beaucoup de nouvelles personnes dans le quartier et que ça a des impacts sur les personnes qui étaient déjà en place. Donc, on veut penser à ces gens et les soutenir.»

À la tête de Prével depuis janvier, elle souhaite contribuer à ramener les familles en Ville. «Actuellement, nous avons un projet au centre-ville qui est pensé pour les familles. Il y a beaucoup de logements familiaux, des espaces communs pour les enfants, des mini-gyms et des espaces créatifs», dit-elle.

Mme Vincent souhaite d’ailleurs continuer sur cette lancée.

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!