À l’instar de plusieurs pays européens ou de stations de radio d’états, il existe au Québec un orchestre national de jazz. S’il n’a pas l’ancienneté ou la notoriété de ses prédécesseurs, il n’en a pas moins les ambitions et les talents. Il brillera bientôt de tous ses cuivres au Théâtre Paradoxe.

Fondé en 2012 par l’ex-contrebassiste, Jacques Laurin, l’Orchestre national de jazz (ONJ) a acquis en très peu de temps ses lettres de noblesse. Il est composé d’une vingtaine de virtuoses, mais d’une centaine de musiciens qui gravitent autour selon les besoins.

Ils ont déjà accompagné, entre autres au Festival international de jazz de Montréal, certains des plus grands noms de cette musique tels qu’Oliver Jones, Terence Blanchard, Bendik Hofseth, Aaron Park. Ils ont enregistré deux albums.

Un peu comme l’Orchestre symphonique de Montréal pour la musique classique, il est devenu un orchestre reconnu dans son genre musical.

«Notre album Under the Influence, avec la saxophoniste, arrangeur et compositrice, Christine Jensen, a mérité un prix lors des 21Prix Opus. Ce soir-là, nous avons également décroché un autre prix Opus pour notre concert de l’an dernier au Festival international de jazz de Montréal avec le batteur John Hollenbeck», mentionne fièrement M. Laurin.

Hommages

Le spectacle Under the influence, une œuvre orchestrale écrite par Christine Jensen, mets en vedette la chanteuse jazz Sienna Dahlen.

Les cinq pièces ne sont rien de moins qu’autant d’hommages à des légendes telles que John Coltrane (saxophoniste), Wayne Shorter (saxophoniste), Kenny Weeler (trompettiste), Lee Konitz (saxophoniste) et Jan Jarczyk (pianiste et tromboniste).

«Parfois, les musiques sont presque une citation de leurs œuvres et à d’autres occasions elles se rapprochent de l’esprit de leurs musiques», précise le fondateur de l’ONJ.

Ce spectacle qui a déjà été présenté à de multiples occasions, dont entre autres au Festival international de Lanaudière, s’est attiré des éloges partout où il est passé.

Le spectacle est gratuit, il suffit de se procurer des laissez-passer à la maison de la culture Marie-Uguay, située au 6052 boulevard Monk, 2e étage.

Under the influence. Jeudi 3 mai, 20h. Théâtre Paradoxe (5959, boulevard Monk).

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!