(Photo: Métro Média - Archives) Les personnes âgées de 65 ans et plus représentent 11,2% de la population du Sud-Ouest.

Afin de rendre plus accessibles les infrastructures municipales pour les aînés, les familles et les personnes à mobilité réduite, l’arrondissement a pu bénéficier d’une somme de 600 000$ de la part de la ville-centre. Ce montant servira à l’aménagement d’un «corridor d’autonomie» dans tous les quartiers du Sud-Ouest, à commencer par Émard-Saint-Paul.

Mandaté pour proposer des aménagements qui pourraient faciliter le transport actif chez les personnes âgées, Quartier 21, un comité au sein de Concertation Ville-Émard/Côte-Saint-Paul, a présenté ses recommandations à l’arrondissement début avril.

«Nous avons notamment demandé des descentes de trottoirs mieux aménagées, l’ajout de bancs, que les trottoirs soient déneigés en priorité et que les commerces soient davantage accessibles», indique l’agente de développement à la table de concertation, Nahoé Tardif.

L’idée est de pouvoir faciliter la vie de toute personne vivant avec un enjeu de mobilité, que ce soit les aînés en perte d’autonomie, les personnes vivant avec des besoins spéciaux ou des familles avec des enfants qui doivent se déplacer avec une poussette.

Si aucun trajet précis n’a été déterminé, Quartier 21 propose de s’attaquer principalement au boulevard Monk et aux rues Jolicoeur et Laurendeau. «Rendre ces rues plus accessibles permettra aussi de rejoindre plus de parcs dans le quartier. En fait notre proposition a été faite en lien avec notre projet Des allées et des parcs, qui vise à rendre les espaces verts plus accessibles», ajoute Mme Tardif.

À cet effet, Quartier 21 a aussi proposé d’installer des cartes et des pancartes indiquant les distances vers les parcs les plus près.

Consultation
Le projet du «corridor d’autonomie» se retrouve maintenant dans les mains de l’arrondissement. En plus de suivre les recommandations présentées dans le rapport, l’ajout de mobilier urbain adapté est prévu, comme des appuis ischiatiques, une sorte de banc qui permet de se reposer tout en demeurant debout.

Pour s’assurer de la pertinence du projet, l’arrondissement sollicitera l’expertise de Société Logique, un organisme à but non-lucratif (OBNL) ayant pour mission de créer des environnements universellement accessibles.

L’OBNL consultera jusqu’à la fin mai les différents acteurs du milieu, notamment le Regroupement pour aînés et aînées du Sud-Ouest de Montréal, les clubs d’âge d’or, les Habitations à loyers modiques (HLM) pour aînés et les intervenants qui œuvrent auprès de la population vieillissante.

En juin, un rapport détaillé sur les parcours proposés et les aménagements nécessaires sera fait. La réalisation du projet devrait débuter en août pour se terminer en octobre.

L’arrondissement compte utiliser le tiers du budget alloué par la ville-centre pour le corridor d’autonomie d’Émard-Saint-Paul. Un montant de 80 000$ a également été réservé dans le programme triennal d’immobilisations (PTI).

D’autres corridors d’autonomie seront aménagés en 2019 et 2020 dans Saint-Henri, Petite-Bourgogne et Pointe-Saint-Charles. Prévention Sud-Ouest, un organisme qui s’est impliqué avec Quartier 21 pour le projet d’Émard-Saint-Paul, sera en charge de faire les propositions de trajet pour ces trois quartiers.

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!