(Photo: Métro Média - Isabelle Bergeron) L'autobus de la Société de transport de Montréal (STM) est resté coincé pendant près de deux heures à l'intersection de la rue Saint-Patrick et de la voie locale ouest Atwater.

Le directeur d’une entreprise de Pointe-Saint-Charles réclame le réaménagement de l’intersection de la rue Saint-Patrick et de la voie locale ouest Atwater. Selon Bruno Piccirelli, le non-respect de la ligne d’arrêt par les automobilistes empêche les poids lourds de tourner adéquatement et engendre ainsi son lot de problèmes. Consciente de la problématique, la Ville de Montréal prévoit éventuellement réaménager ce secteur.

Actuellement, un panneau de signalisation indique aux automobilistes l’endroit où immobiliser leurs véhicules, soit à 28 mètres de l’intersection, afin de laisser suffisamment d’espace aux camions et aux autobus. «Mais 70% d’entre eux ne voient pas l’enseigne et arrêtent aux feux de circulation installés plus loin», soutient M. Piccirelli, employé chez Trium.

Tous les jours, par la fenêtre de son bureau, il est témoin des problèmes de circulation à ce coin de rue. Il y a deux semaines, un autobus est d’ailleurs resté coincé dans un trou en tentant de compléter son virage à droite vers la voie locale ouest d’Atwater malgré l’espace restreint, ce qui a créé une importante congestion à l’heure de pointe.

«Les chauffeurs n’ont pas le choix d’embarquer sur le terrain pour passer. Il y a donc un immense trou qui s’est formé. Les camions réussissent à se décoincer, mais les autobus n’ont pas toujours la puissance de le faire», ajoute le directeur.

Si c’est la première fois qu’un tel événement se produit, M. Piccirelli croit qu’il pourrait se répéter puisque la zone gazonnée appartenant à la Ville est gravement endommagée. «Ce n’est pas mon terrain, mais ce n’est pas beau quand même, il n’y a plus de gazon. Et mon système de gicleur a été complètement détruit», déplore-t-il.

Marquage
Outre colmater le trou, M. Piccirelli souhaite que du marquage soit fait au sol afin d’indiquer l’endroit où arrêter. Il propose aussi que les feux de circulation soient déplacés à la ligne d’arrêt. Cette mesure n’est toutefois pas possible selon les normes qui régissent les distances entre les lignes d’arrêt et les feux de signalisation.

Mais, «lorsque les conditions météorologiques seront favorables, le marquage sera refait à cette intersection», assure Audrey Gauthier, relationniste à la Ville de Montréal.

Un projet de réaménagement avec réfection de la chaussée de l’intersection est aussi planifié pour les prochaines années. «Dans le cadre de ce projet, la Ville a effectivement prévu d’élargir l’intersection du côté est, ce qui permettra de faciliter les manœuvres des camions», ajoute Mme Gauthier.

La ville-centre avait procédé à des travaux d’éclairage et d’enfouissement des fils électriques en 2017, ce qui avait nécessité la reconstruction des trottoirs. Toutefois, aucun réaménagement de l’intersection n’avait été fait à ce moment.

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!