Photo: Gracieuseté – ADAMA L'Open international multisports organisé par ADAMA attend plus 1000 spectateurs le 19 mai au Complexe récréatif Gadbois.

L’Open international multisports, la plus importante compétition d’arts martiaux adaptés au pays, est de retour pour une deuxième année consécutive au Complexe récréatif Gadbois. Trois clubs du Sud-Ouest se mesureront à plus de 150 athlètes d’un peu partout à travers le monde vivant avec limitation physique, intellectuelle ou le trouble du spectre de l’autisme (TSA).

En plus du karaté, du judo, du jiu-jitsu brésilien et de la boxe, le taekwondo et l’aïkido figureront au programme.

L’an dernier, quelque 300 personnes avaient assisté à la compétition pour encourager les participants. «Notre événement donne des larmes aux yeux aux gens. Nous voyons des athlètes qui prennent leur place dans la société malgré toutes les difficultés qu’ils rencontrent», souligne Mohamed Jelassi, fondateur de l’Association de développement des arts martiaux adaptés (ADAMA), qui organise l’événement sportif.

Pour M. Jelassi, cet événement est l’occasion pour les participants de vivre l’ambiance de la compétition sans le stress de devoir performer, puisque tout le monde repartira avec une médaille. «Nous ne sommes pas là pour classifier les gens, mais pour les rassembler», résume-t-il.

Étant entraîneur de karaté adapté, il est témoin chaque jour des efforts déployés par les athlètes vivant avec un handicap physique ou mental. Participer à une compétition d’une telle envergure demande, selon lui, encore plus de courage. «Ces gens nous inspirent et nous montrent que rien n’est impossible. Pour nous, c’est un pas de plus vers l’inclusion sociale», renchérit-il.

Clubs locaux
Parmi ces gens inspirants, on retrouvera notamment des athlètes de Judo-Monde, de l’Académie sportive de Montréal (ASM) et d’Autisme Karaté, qui s’entraînent tous dans les locaux du Complexe récréatif Gadbois.

Une soixantaine de jeunes, âgés de 3 à 30 ans, vivant avec une déficience intellectuelle ou le TSA se joindront à la compétition. «Je ne leur enseigne pas seulement le karaté, mais aussi le yoga et le judo. Toutes les dix minutes, je change d’exercice pour garder leur attention», souligne André Langevin, qui a fondé le club Autisme Karaté en 2009.

«C’est une compétition où il n’y a aucun perdant, les jeunes gagnent de la confiance. Pour eux c’est un dépassement», ajoute la vice-présidente d’ADAMA, Louise Provencher, également coach de boxe et de karaté adaptés à l’ASM.

À l’international
Forte de son succès en 2017, la compétition accueillera cette année des athlètes internationaux comme le Néerlandais Dave Kengen, multiple champion du monde en karaté adapté, qui est né sans bras ni jambes.

«C’est une vedette partout en Europe et c’est sa première visite au Canada. Il a eu 10 millions de visionnements pour sa dernière vidéo YouTube», souligne M. Jelassi, qui croit que l’athlète attirera certainement les foules dans Saint-Henri. Le fondateur d’ADAMA s’attend à ce que le nombre de spectateurs quadruple cette année.

D’autres personnalités connues en provenance de la Belgique, du Maroc et du Brésil sont aussi attendues.

L’Open international multisports se déroulera le 19 mai au Complexe récréatif Gadbois (5485, chemin de la Côte-Saint-Paul) de 13h à 16h30. Entrée gratuite.

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!