(Photo: Gracieuseté - Funambules Médias) L'été dernier, près de 12 000 personnes ont participé au Cinéma sous les étoiles.

Trois parcs de l’arrondissement se transformeront en salle de cinéma le temps d’un été à l’occasion de la 9e édition du Cinéma sous les étoiles. Alors que les années précédentes se déroulaient uniquement aux parcs Saint-Gabriel dans Pointe-Saint-Charles et Sainte-Cunégonde dans la Petite-Bourgogne, la programmation s’étendra cette fois-ci au parc Sir-Georges-Étienne-Cartier dans Saint-Henri.

La grande première dans le Sud-Ouest a été présentée le 3 juillet. Sept autres longs métrages à caractère social et politique seront diffusés tout au long de la belle saison, à commencer par Malaria Business, réalisé par Bernard Crutzen. Cette enquête percutante portant sur les traitements de la malaria, une maladie qui continue de faire des ravages chez la population infantile, sera présentée dans le parc de la rue Grand Trunk, le 10 juillet.

«C’est un film très intéressant pour les gens qui voyagent parce que ça aborde les dangers des traitements existants et ça présente un nouveau traitement naturel possible», explique le programmateur du Cinéma sous les étoiles, Nicolas Goyette.

D’autres films engagés forment la programmation de Pointe-Saint-Charles, notamment La ferme et son État de Marc Séguin, qui dresse un portrait actuel du domaine agricole au Québec et de ses enjeux pour les jeunes agriculteurs, et Complicit, qui porte sur la fabrication des appareils électroniques.

Les réalisateurs Heather White et Lynn Zhang racontent que les substances chimiques utilisées pour concevoir les smart phones de multinationales comme Samsung et Apple empoisonnent des milliers de travailleurs chinois.

«Chaque année, on nous demande de présenter des films à l’image du quartier, donc très engagés au niveau politique et social», renchérit M. Goyette.

Des courts-métrages figurent aussi au programme, dont Sortir du désert. Créé en partenariat avec le Carrefour Jeunesse Emploi du Sud-Ouest et la Coalition de la Petite-Bourgogne, il aborde la problématique des déserts alimentaires. Les réalisateurs ont sillonné l’arrondissement à la recherche d’initiatives inspirantes en alimentation durable.

Autres quartiers
En août, les résidents de Saint-Henri pourront voyager en France à travers le documentaire Visage villages qui sera présenté au parc Sir-Georges-Étienne-Cartier. Agnès Varda et le photographe JR ont parcouru les routes françaises à la rencontre de gens voulant participer à leur démarche artistique.

La grande finale du Cinéma sous les étoiles, le 30 août, sera diffusée au parc Sainte-Cunégonde. Bagages, un documentaire réalisé par des adolescents de l’école secondaire Paul-Gérin-Lajoie-d’Outremont nouvellement arrivés à Montréal, terminera le festival sur une note émotive.

Ils raconteront le récit de leur migration et de leur intégration dans la métropole. Plusieurs résidents du quartier pourront d’ailleurs se retrouver dans l’œuvre cinématographique, la Petite-Bourgogne étant un bassin important de nouveaux arrivants.

Le Cinéma sous les étoiles se déroulera simultanément dans 15 lieux publics de Montréal pour un total de 61 projections.

Pour la programmation complète c’est ici

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!