(Photo: Gracieuseté – Projet Montréal) Le conseiller du Sud-Ouest, Alain Vaillancourt, a commencé l'épreuve à 4h30, pour la terminer à 23h30.

Plus de 175 athlètes prenaient part au Triathlon extrême Canadan Man/Woman le week-end dernier à Lac Mégantic. Parmi eux, le conseiller du Sud-Ouest, Alain Vaillancourt, complétait cette épreuve physique alliant la nage, le vélo et la course pour une première fois.

«J’ai déjà fait six Ironman « normaux », mais ce n’est même pas comparable. C’est vraiment extrême», dit M. Vaillancourt, au lendemain de son épreuve. Le triathlon débute à 4h30 par une nage à la noirceur de 3,8 km dans le lac Mégantic, puis 180 km de vélo sur un parcours de 2500 m de dénivelé, pour se terminer avec un marathon de 42 km culminant au sommet du mont Mégantic.

Cette dernière partie de l’épreuve était la plus difficile selon le conseiller. «On termine avec 13 km de grimpe en forêt, dans des grosses roches, à la noirceur avec une lampe frontale», précise celui qui a complété le parcours en 18h 59 minutes.

D’autant plus qu’une vilaine blessure à la cheville l’a forcé à ralentir son entraînement à la course. «Mais, ça m’a permis de m’entraîner plus à la nage», dit celui qui profitait régulièrement de son heure de dîner pour aller faire des longueurs au Centre d’éducation physique et des sports de l’Université de Montréal (CEPSUM). Le vélo reste toutefois l’épreuve qu’il a trouvée la plus facile à compléter, étant un cycliste aguerri.

Défi mental
Outre le côté physique du défi, il y a le côté mental. «Ton corps te dit que tu ne peux plus bouger, ton cerveau te dit d’arrêter. Mais tu ne peux pas l’écouter, il faut que tu continues», se souvient-il.

M. Vaillancourt hésite encore à retenter l’épreuve extrême l’an prochain. Il compte prendre un moment pour se reposer, mais reprendra l’entraînement rapidement pour sa prochaine épreuve: le triathlon international de Montréal en août, qu’il complétera en équipe avec sa fille et la mairesse Valérie Plante.

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!