(Photo: Gracieuseté - Annie Saint-Amand) Le festival Film Noir au Canal a rassemblé plus de 2000 spectateurs l'été dernier.

Le canal de Lachine sera à nouveau plongé dans un scénario policier des années 1940, comme le mois de juillet marque le début de la quatrième édition du festival Film Noir au Canal. Chaque dimanche, jusqu’au 19 août, les résidents de l’arrondissement pourront visionner de vieux films policiers à la belle étoile, maïs soufflé à la main.

Pour suivre la tradition, le festival se tiendra au Square Saint-Patrick, à l’angle des rues Wellington et Saint-Patrick dans Pointe-Saint-Charles. Les cinéphiles n’ont qu’à apporter leurs chaises ou leurs couvertures et s’installer confortablement dans le décor enchanteur bordé par le canal de Lachine et avec une vue sur le Vieux-Port de Montréal.

Afin de préserver le mystère, la programmation du festival, sélectionnée par le fondateur et directeur général de l’événement, Serge Turgeon, est dévoilée au compte-gouttes. Chaque lundi, les intéressés sont mis au courant du contenu de la prochaine séance cinématographique par l’entremise des réseaux sociaux.

«Ce sont tous des classiques, on ne diffuse que ce qu’on considère être des chefs-d’œuvre. On mise sur la qualité et la rareté plutôt que sur la notoriété, lance M. Turgeon. Le dernier de la saison sera plus grand public et très connu, mais pour le reste, on aime permettre aux gens de faire des découvertes.»

Expansion
Le festival est de plus en plus populaire auprès du public, son nombre de spectateurs ayant pratiquement doublé depuis quatre ans. Plus de 2000 personnes y ont assisté l’an dernier et M. Turgeon aimerait atteindre les 3000 visiteurs cet été.

«On ne veut pas changer la formule pour autant en présentant des films grand public pour attirer des gens, assure-t-il. On veut garder le concept pour lequel on est reconnu.»

Né à Hollywood au tournant des années 1940, le film noir se caractérise par ses personnages récurrents et son style visuel. Le terme «noir» est utilisé, car le scénario aborde des thèmes plutôt sombres et que l’image est en noir et blanc.

Prochaine représentation

Ce dimanche 22 juillet, le film Les Bas-Fonds du réalisateur Jean Renoir est au programme. Sorti en 1936, il raconte l’histoire de Pépel, un voleur qui vit dans une pension des bas-fonds. Pour animer la soirée, le directeur général de la Cinémathèque québécoise, Robert Daudelin, sera sur place, en plus de l’accordéoniste Laurence Sabourin qui interprétera des valses françaises avant la projection.

 

Plus d’infos ici

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!