(Photo: Gracieuseté) Des fêtards et des itinérants fréquentent régulièrement le parc selon plusieurs résidents, comme le montre cette photo figurant dans la pétition lancée le 16 juillet.

L’entretien et la sécurité du parc Saint-Henri font l’objet d’une pétition lancée par des résidents du quartier, la semaine dernière. Ceux-ci déplorent que l’espace vert situé entre les rues Agnès et Laporte se dégrade à vue d’œil et que de plus en plus de personnes itinérantes le fréquentent. Ils souhaitent que l’arrondissement et le Service de police de la Ville de Montréal (SPVM) agissent pour améliorer la situation.

«Depuis le début du mois de juin, nous constatons une nette dégradation du parc. Les familles avoisinantes doivent aujourd’hui fréquenter d’autres parcs ou composer avec des personnes aux comportements douteux et des détritus jonchant le sol», peut-on lire dans la pétition qui compte maintenant 68 signatures.

À leurs dires, des morceaux de verre, des pochettes de drogues et d’autres déchets sont régulièrement observés. Ils déplorent notamment que les poubelles ne soient pas assez souvent vidées et qu’il n’existe aucune solution pour réduire la présence de mégots de cigarettes.

«Ce qui est problématique, c’est que plusieurs personnes ne sortent pas leurs ordures les jours de collecte et vont les porter dans les poubelles du parc. Nous recherchons présentement une solution», indique la chargée de communication à l’arrondissement, Julie Bellemare.

Cette dernière attribue également la difficulté d’entretien au fait que les parcs soient de plus en plus occupés. «C’est une bonne chose puisqu’ils sont animés par les citoyens. Des familles viennent fêter l’anniversaire d’un enfant, font des barbecues, se réjouit-elle. Mais, il y a aussi beaucoup de fêtards et ce sont eux qui posent problème.»

L’activité illégale de consommer de l’alcool dans les espaces publics est encadrée par le poste de quartier (PDQ) 15, mais l’arrondissement souhaite aider au problème en installant progressivement des bacs de recyclage et davantage de poubelles dans les parcs du Sud-Ouest.

Au passage de La Voix Pop, à trois moments aléatoires la semaine qui a suivi le lancement de la pétition, les poubelles étaient vides et aucune bouteille d’alcool ne jonchait le sol. De nombreux mégots de cigarettes ont toutefois été constatés.

«L’ajout de cendriers n’est pas envisagé pour le moment, car leur implantation est difficile compte tenu des nouvelles lois et règles anti-tabagisme», précise Mme Bellemare.

Sécurité
De plus en plus de personnes itinérantes fréquentent le parc depuis la fin juin selon les résidents des alentours et les patrouilleurs à vélo du PDQ 15. «Il s’agit d’un îlot de fraîcheur pour ceux qui se tiennent régulièrement près du métro Lionel-Groulx. Il y a de la végétation, des arbres et une fontaine qui leur permet de se rafraîchir», croit le commandant, Sylvain Parent, qui dit que ses patrouilleurs sont davantage présents sur les lieux.

Si les résidents derrière la pétition soutiennent appeler régulièrement la police pour signaler des situations comme «un individu en train de déféquer en pleine matinée avant d’utiliser la fontaine comme douche», le PDQ 15 n’a reçu que trois plaintes depuis le 27 juin, qui concernaient principalement le bruit. Deux plaintes concernant l’entretien ont également été logées au 311.

Le commandant invite les résidents à contacter le 911 en cas de comportements répréhensibles afin qu’une opération policière soit justifiée, ce qui n’est pas le cas actuellement.

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!