Chaque semaine, La Voix Pop invite les candidats au poste de député provincial dans Saint-Henri-Sainte-Anne à exprimer leur point de vue sur différents enjeux locaux. Leur réponse est publiée telle quelle. Leur participation n’est pas obligatoire.

Cette semaine, la question posée est: Les tours à condos s’étant multipliées depuis la réouverture du canal de Lachine en 2002, quelle stratégie comptez-vous adopter pour améliorer l’accès au logement pour les personnes moins nanties?


Dominique Anglade – Parti libéral du Québec
L’accès à un logement à prix abordable est un élément essentiel de la lutte contre la pauvreté et l’exclusion sociale. C’est pourquoi je vais collaborer et accompagner les gens du milieu qui travaillent à la construction et la rénovation de logements communautaires. Depuis mon élection, j’ai mis en place la table des élus justement pour travailler des enjeux concernant les 3 paliers gouvernementaux. Le dossier du collectif « À nous la Malting » est un exemple. Le dossier a été amené à cette table dès 2016. J’ai demandé ensuite aux fonctionnaires du ministère de l’économie de les accompagner.

J’ai participé à l’inauguration de logements sociaux dédiés à une clientèle vulnérable le Portage II dans la Petite-Bourgogne. Le gouvernement a d’ailleurs octroyé des aides financières totalisant plus de 7 M$ pour la construction de 30 logements supervisés pour des personnes ayant vécu des problèmes de toxicomanie.


Dieudonné Ella Oyono – Parti québécois
Le Parti Québécois compte mettre de l’avant trois mesures pour améliorer l’accès au logement pour les personnes moins nanties:

– Construire un minimum de 3000 nouvelles unités de logement social par année, et s’assurer que les sommes de la stratégie fédérale du logement viennent s’ajouter à celles du Québec, afin d’atteindre 5000 nouvelles unités de logement social par année;
– Mieux soutenir les familles en favorisant l’inclusion des grands logements dans les projets de logement social, en révisant les coûts maximaux admissibles (CMA) des projets de logement social, et en bonifiant le financement à l’unité́ pour les grands logements;
– Permettre aux personnes ainées qui le souhaitent de rester plus longtemps dans leur logement ou dans leur maison en rétablissant l’aide à l’amélioration de l’habitat à son niveau de 2013-2014.

Je compte m’assurer personnellement qu’une importante partie de ces engagements se réalisent dans Saint-Henri-Ste-Anne.


Sylvie Hamel – Coalition avenir Québec
C’est une question qui me tient à cœur parce que j’ai vécu dans un logement social en tant que jeune adulte et ce fut aussi le cas de mes parents lors de leur retraite. Je suis donc particulièrement sensible à la problématique de l’accès au logement. Pour les moins nantis, le logement social demeure une solution incontournable pour régler le problème du logement abordable. Si je suis élue le 1er octobre, je m’engage à porter cette cause dans l’enceinte de l’Assemblée nationale. En effet, je serai la porte-parole de Saint-Henri-Sainte-Anne en ce qui concerne les logements sociaux.


Caroline Orchard – Parti conservateur du Québec
Un gouvernement du Parti conservateur du Québec vendra tous les HLM à des coopératives de logement et à des OSBL de logement qui seront dorénavant chargées de leur gestion, et il remettra les sommes économisées en gestion des HLM aux locataires les plus démunis en bonifiant l’allocation-logement, leur permettant ainsi de se loger là où ils voudront. Un gouvernement du Parti conservateur du Québec mettra aussi fin au contrôle des loyers et bonifiera l’allocation-logement pour les locataires les plus démunis pour compenser les hausses de loyer qui pourraient suivre.

Le PCQ garanti tout les efforts et pressions nécessaires, pour que les projets venant en aide au plus démunis seront respectés. Il faudrait suggérez à la ville de MTL, de mettre un plafond sur la construction d’immeuble, qui risqueraient de mettre en péril toute l’économie d’un quartier.


Benoit Racette – Québec solidaire
La construction de condos dispendieux ne répond pas aux besoins de la majorité des gens de la circonscription. Elle a pour effet de les pousser de plus en plus loin du centre-ville et de transformer certaines parties de la circonscription en dortoir pour des gens qui consomment et travaillent ailleurs. Dans le pire des cas, de riches investisseurs étrangers achètent des condos qui demeurent vides dans l’espoir de les revendre plus cher. Québec solidaire s’oppose à une telle gestion de notre territoire. Nous voulons combattre la spéculation foncière et faire construire 4000 logements abordables dans la circonscription. Contre les loyers qui ne cessent d’augmenter, le parti propose de constituer un registre national des baux afin de mieux contrôler les hausses abusives des propriétaires. De plus, le salaire minimum doit augmenter à 15$/h et être indexé au coût de la vie.


Steven Scott – Nouveau parti démocratique du Québec
Le logement abordable est un grand défi pour Montréal. Un tiers des ménages dans St-Henri–Ste-Anne paie plus de 30% de leur revenu au logement, plusieurs comme moi paient plus de 50%.

Nous payons tous trop pour cette nécessité fondamentale. Le vrai coût de logement est le montant pour la construction du bâtiment et sa maintenance. Le reste des frais vient du système immobilier par lequel nous fournissons cette nécessité.

Dans St-Henri–Ste-Anne, les terrains sont un bien limité en quantité et cette rareté engendre une hausse constante du prix des terrains, qui constitue la majorité du cout de logement.

La solution est d’inonder le marché avec des logements abordables : coopératives et fiducies foncières comme le projet À nous le Malting.
C’est possible avec un fonds provincial pour financer ces projets. Le fonds emprunte de l’argent dans le marché monétaire et le prêt sera remboursé par les futurs locataires.

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!