(Photo: Voix Pop – Justine Gravel) Le professeur Pierre Marie Victor Salomon enseigne les bases du yoga Kundalini, un type d'exercice qui permet la prise de contact avec soi-même.

Permettre à tous de découvrir les bienfaits du yoga est le défi que s’est donné Pierre Marie Victor Salomon en lançant son organisme à but non lucratif Sangat Yoga, qui se traduit par yoga communautaire. Ce résident de Saint-Henri offre des cours gratuitement aux personnes à faible revenu dans les locaux du Centre récréatif, culturel et sportif (CRCS) Saint-Zotique, en plus de toucher aux arts visuels et à la marche synchronisée.

«Saint-Henri est un quartier en plein développement, mais avec une forte population de personnes à faible revenu. J’ai voulu trouver un moyen de les aider à se prendre en main sans qu’ils aient à débourser quoi que ce soit», explique M. Salomon, qui enseigne le yoga depuis maintenant deux ans.

Selon lui, il y a un besoin dans le Sud-Ouest, mais également ailleurs à Montréal. «Je donnais des cours au studio Equilibrium sur le Plateau Mont-Royal et même si on offrait des séances communautaires à seulement 10$, ce n’est pas tout le monde qui pouvait se le permettre», témoigne-t-il.

Avec une preuve d’un revenu annuel de moins de 15 000$, il est possible d’assister gratuitement aux différents cours offerts, que ce soit le yoga, la photographie, le dessin, la peinture ou la breathwalk, une forme de marche où les pas et la respiration sont en harmonie. Les autres participants doivent débourser 7,50$ par séance.

«Éventuellement, j’aimerais que les gens paient au prorata de leur salaire annuel», précise M. Salomon.

Pour ce qui est des frais de 65$ reliés à la carte de membre d’un an, qui sont demandés à tous, peu importe le salaire, il est possible de les compenser en œuvrant comme bénévole.

«Ils peuvent aider lors des événements-bénéfices, organiser des activités, distribuer des pamphlets ou même donner des cours s’ils ont les compétences requises. Éventuellement, il y aura également des tâches administratives à accomplir», souligne M. Salomon, qui est présentement à la recherche d’un bureau.

Ayant lancé ses activités au début de l’été, il travaille actuellement de son appartement.

Bienfaits
M. Salomon est convaincu que les exercices de yoga et la pratique d’un art quelconque peuvent aider à trouver un équilibre à celui qui s’y adonne, en plus d’avoir de nombreux bienfaits pour la santé.

«En pratiquant ces activités, on apprend à respirer, à relaxer. La respiration influe beaucoup sur notre humeur et notre énergie, tout comme notre humeur influence notre façon de respirer», explique celui qui détient une certification IKYTA (International Kundalini Yoga Teachers Association).

C’est d’ailleurs ce type de yoga qu’il enseigne au sein de son organisme. «Il s’agit d’une sorte de yoga qui peut se pratiquer partout et sans matériel, que ce soit sur le gazon directement, dans son lit ou sur une chaise dans une salle d’attente. C’est subtil, comme la breathwalk. On canalise son énergie dans la base de la colonne vertébrale», précise-t-il.

Le professeur en a fait la démonstration lors de la fête de quartier de Saint-Henri qui se tenait le 15 septembre au parc Sir-Georges-Étienne-Cartier, à deux pas du CRCS Saint-Zotique, afin de recruter des membres pour Sangat Yoga. Actuellement, une quinzaine de personnes assistent aux cours donnés par M. Salomon.

Ce dernier vise une centaine de membres d’ici la fin de l’année et souhaite engager d’autres professeurs, notamment pour les cours destinés aux enfants qui feront partie du programme dès janvier.

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!