(Photo: Voix Pop - Justine Gravel) Caroline Lamothe est l'une des huit finissantes du programme Flambeau de l'année dernière. À ce jour, ce programme a permis de former la relève de 29 magasins IGA au Québec.

Après 35 ans à diriger le IGA situé sur le boulevard Monk, Claude Saint-Pierre a maintenant passé le relais à sa conjointe, Caroline Lamothe. Elle n’a toutefois pas eu tout cuit dans le bec. Son nouveau mandat est le fruit de 18 mois au sein du programme Flambeau, qui permet aux personnes ayant le sens du leadership de développer toutes les compétences nécessaires pour être à la tête d’un magasin alimentaire.

Avocate de formation, Mme Lamothe n’aurait jamais cru prendre la relève de M. Saint-Pierre il y a quelques années. Ses deux grossesses et l’état de santé de M. Saint-Pierre l’ont toutefois poussé à repenser sa carrière.

«Il souhaitait que je reprenne le magasin. C’était soit ça ou on devait trouver une autre solution, dit-elle. Au départ, je ne voulais pas parce que je n’avais aucune crédibilité. Je ne voulais pas qu’on pense que j’étais seulement la femme du boss

D’où son souhait de faire partie de la troisième cohorte du programme lancé par la chaîne IGA afin d’assurer la pérennité du modèle d’affaires qui mise sur une relève familiale plutôt que des franchisés.

Programme
Pendant un an et demi, les huit membres de la cohorte ont passé à travers plusieurs étapes: le diagnostic de la situation du magasin IGA, le «coaching familial», le développement des compétences opérationnelles et la transition.

«Je devais passer trois semaines dans chaque département, à travailler comme une employée, et ensuite je me faisais évaluer par un spécialiste, explique la femme de 42 ans. Je suis également allée travailler dans un autre IGA pour me faire évaluer sur le côté financier, en plus de faire des formations externes et des examens.»

Selon elle, ce parcours d’apprentissage tant technique que pratique l’a préparé adéquatement à son nouveau défi. «Je partais vraiment de zéro et maintenant je suis une référence pour les 50 employés», soutient-elle, précisant que son mari l’aide toujours sur le plan financier.

Retournée à son épicerie de la rue Monk depuis décembre, Mme Lamothe a déjà plusieurs projets en tête, notamment des rénovations importantes tant à l’intérieur qu’à l’extérieur du bâtiment. Elle souhaiterait également ajouter une section bières et vins près des caisses.

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!