Voix Pop/Archives Dominique Anglade

Dans le cabinet fantôme, la députée libérale de Saint-Henri-Sainte-Anne, Dominique Anglade, assumera dorénavant le rôle de porte-parole dans les dossiers liés à l’économie et l’immigration.

Anciennement vice-première ministre et titulaire des portes-feuille de l’Économie, de la Science et de l’Innovation, Mme Anglade reste en terrain connu en ce qui concerne une partie de son mandat dans l’opposition officielle.

«L’économie va bien depuis les dernières années et ça va être important de bien défendre nos intérêts afin qu’elle reste ainsi», indique la députée, qui croit que le développement social et durable est essentiel à la vigueur économique.

Elle continuera d’ailleurs à travailler sur certains dossiers épineux, comme celui de la pénurie de main-d’œuvre. Pour Mme Anglade, cet enjeu va de pair avec l’immigration.

«On doit être capable d’accueillir les nouveaux arrivants et les intégrer rapidement. C’est la priorité selon moi, soutient-elle. Il ne faut surtout pas réduire le nombre, car ça envoie un mauvais message à l’international.»

À cet effet, celle qui siège comme députée dans le Sud-Ouest depuis 2015 aura un grand défi à relever. La baisse des seuils d’immigration étant un dossier phare de l’administration de François Legault, et sur lequel les Libéraux se sont vivement opposés en campagne électorale, elle devra tenir tête au ministre caquiste Simon Jolin-Barrette.

«Mon rôle sera de poser des questions, relever certains enjeux et le mettre face à ses propres contradictions. Il y en a beaucoup dans ce dossier», ajoute-t-elle.

La première session parlementaire se tiendra le 27 novembre à l’Assemblée nationale, à Québec.

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!