(Photo: Voix Pop - Justine Gravel) Si le nouveau parc à chiens au coin des rues Saint-Patrick et Cabot est plutôt tranquille en journée, les soirs et week-ends sont plus achalandés.

Les voisins de l’aire d’exercice canin (AEC) qui a récemment ouvert au coin des rues Hadley et Saint-Patrick dans Côte-Saint-Paul sont mécontents du processus entrepris par l’arrondissement du Sud-Ouest dans le cadre de ce projet. Mylène Camirand et Jean-François Grondin, de Développement Camirand, auraient souhaité être consultés avant qu’un parc à chiens soit aménagé le long de la bâtisse commerciale dont ils sont propriétaires.

Si le terrain sur lequel est aménagé l’AEC appartient à la Ville de Montréal, les locataires de la bâtisse, soit la distillerie Cirka et l’agence de communications médicales MedPlan, utilisaient souvent l’espace pour se détendre ou pique-niquer. Avec une clôture qui délimite presque l’entièreté du terrain, ce n’est maintenant plus possible.

«Nous ne sommes pas contre les chiens, mais il me semble que c’est la moindre des choses d’avertir les propriétaires riverains. Nos locataires ont été avisés une fois que la décision était prise, il y a un gros je-m’en-foutisme, déplore Mme Camirand. On paie des taxes comme tout le monde, on investit dans l’arrondissement, on devrait être consultés.»

La vice-présidente de Développement Camirand soutient que l’arrondissement leur a fait miroiter qu’ils avaient leur mot à dire dans la décision.
«Si j’avais su que le changement de zonage du terrain leur donnait le droit de faire ce qu’ils veulent après, je me serais opposé fermement. On nous a dit qu’on pourrait s’exprimer dans une consultation en octobre, explique-t-elle. Mais le parc à chiens a ouvert avant.»

Un courriel obtenu par La Voix Pop faisait effectivement mention de cette possibilité. «La programmation finale de ces parcs n’a pas pour le moment été établie. Cet exercice comprend une consultation publique qui aura lieu en octobre. Je vous invite à consulter le site web pour connaître les dates, afin de pouvoir vous exprimer», peut-on y lire.

La consultation s’est déroulée le 16 octobre alors que l’AEC a été déclarée officiellement ouverte lors du conseil d’arrondissement du 9 octobre.

Endroit idéal?
Pour Marie Otis, la directrice de cabinet à l’arrondissement du Sud-Ouest, une consultation est uniquement nécessaire lorsqu’une AEC est aménagée dans un secteur résidentiel. «Dans le cas qui nous intéresse, personne ne vit à proximité. Nous sommes en milieu industriel longeant une voie de camionnage lourd, le long d’un mur aveugle d’un édifice industriel, dit-elle. Nous n’avons jamais pensé que les gens autour s’y opposeraient, nous sommes surpris.»

Elle ajoute que, pour atténuer l’impact que l’AEC pourrait avoir sur les locataires de la bâtisse, une haie de cèdres a été plantée et la superficie du parc rapetissée.

Les utilisateurs sont quant à eux satisfaits du nouveau parc à chiens, malgré qu’il ne s’agisse pas de l’endroit idéal. «De façon générale, nous sommes contents d’avoir un parc parce que ça faisait deux ans que nous l’attendions. Mais, c’est sûr que la circulation est bruyante sur la rue Saint-Patrick. C’est une solution qui est mieux que rien», indique Richard Sage, un résident du quartier.

Depuis la fermeture de l’AEC du parc Campbell-Ouest, il faisait pression auprès de l’arrondissement afin qu’un nouveau parc à chiens soit aménagé.
Une fois que le Plan de développement urbain, économique et social (PDUÉS) sera déployé, l’AEC pourrait être déplacée à un autre endroit. Ceci n’est toutefois pas prévu à court terme.

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!