(Photo: HHQ - Hélène Sirois) La petite famille originaire du Maroc s'est vu remettre les clés de leur nouvelle demeure à l'occasion d'une cérémonie rassemblant les multiples partenaires de HHQ.

Originaires du Maroc, mais établis à Montréal depuis 15 ans, Mohamed et Saadia ont vu leur rêve se réaliser cette semaine: devenir officiellement propriétaire d’un logement décent pour vivre avec leurs trois enfants. La petite famille, auparavant installée à Montréal-Nord, découvre peu à peu son quartier d’adoption, Saint-Henri, dans lequel se trouve le duplex construit bénévolement par Habitat pour l’humanité Québec (HHQ).

Une cuisine entièrement financée par Cabico, le revêtement extérieur fourni gratuitement par Briques Meridian, les finitions intérieures réalisées par les femmes du programme «Les Bâtisseuses» et le terrain cédé à bas prix par la Ville de Montréal, l’ensemble de l’œuvre est le résultat de la générosité de plusieurs partenaires et commanditaires.

«Ici, c’est ma chambre, lance la jeune Aya, 11 ans. Je dors toute seule parce que je suis la seule fille.» Ses deux frères, Marwane, 4 ans, et Othmane, 13 ans, se partagent la chambre du haut avec salle de bain avenante, à deux pas de la terrasse, alors que ses parents dorment dans la pièce d’à côté. Un grand salon, une seconde salle de bain, une cuisine fonctionnelle et une pièce pour le moment inutilisée complètent le spacieux 5 et demi.

«Puisqu’on vient d’emménager, ça sert plutôt de débarras, mais on va probablement y installer des bureaux pour que les enfants fassent leurs devoirs», explique Saadia. Les deux plus jeunes ont fait leur entrée en septembre à l’école Saint-Zotique, située à quelques coins de rue, alors que l’aîné étudie à la polyvalente Saint-Henri.

«C’était important pour nous d’arriver dans le quartier avant la rentrée scolaire, ça permet une certaine stabilité. Et maintenant qu’on est propriétaire, on se sent en sécurité», indique Mohamed, qui souhaitait tenter sa chance auprès de HHQ principalement pour le bien-être de ses enfants.
Le duplex accueillera une seconde famille au rez-de-chaussée dès la mi-décembre.

Mission
«Ce qu’on veut c’est construire l’espoir, c’est-à-dire changer le quartier pour lui donner une nouvelle vie», indique le président du conseil d’administration de HHQ, Jean-Maurice Forget. La mission première de l’organisme à but non-lucratif reste toutefois de mobiliser les bénévoles et les communautés afin de subvenir aux besoins primaires des familles moins nanties.

En échange d’un logement abordable ne nécessitant aucune mise de fonds et avec une hypothèque sans intérêt, les familles doivent consacrer 500 heures de leur temps, que ce soit sur le chantier ou au sein de l’organisation.

Depuis les débuts de HHQ, une dizaine de logements ont été construits dans le village Turcot, un quartier de l’ouest de Saint-Henri à l’ombre de l’échangeur et bordé d’une voie ferrée. L’emplacement avait été spécialement choisi en raison de l’espace pour y construire de nouvelles habitations.

«Nous avons d’autres projets ailleurs, que ce soit en Estrie ou dans les Laurentides, mais ici c’est vraiment notre secteur le plus dense», renchérit M. Forget. Ce n’est d’ailleurs pas un hasard, puisque le partenariat avec HHQ résulte d’une volonté de l’arrondissement de redynamiser le quartier.

«On veut continuer à développer le reste des terrains résiduels, c’est sûr et certain que des ententes sont à venir», indique le maire du Sud-Ouest et président du comité exécutif, Benoit Dorais.

Si ce secteur particulier arrive à saturation, avec un ou deux terrains encore exploitables, les autres endroits potentiels disponibles dans le Sud-Ouest ont été recensés pour le développement de projets futurs.

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!